14 mar. 2020

Arnaud Grandjean : objectif Tokyo

Depuis la confirmation de la présence de la catégorie d'Arnaud aux Jeux Paralympiques de Tokyo en paratriathlon en août prochain, son guide et lui visent la sélection aux jeux nippons. D'ici à l'été, il se consacrera à 100% à sa préparation.

Arnaud Grandjean est ingénieur-chercheur à la R&D d'EDF au sein du Pôle Aval. Il pratique le paratriathlon depuis 2013. Le paratriathlon c’est le triathlon (natation, cyclisme et course à pied le tout enchaîné) destiné aux personnes en situation de handicap physique ou sensoriel (déficience visuelle). Arnaud est lui-même malvoyant et reconnu travailleur handicapé et a donc besoin d’un guide pour concourir, qui l’accompagne sur les trois disciplines.

L’annonce officielle des athlètes sélectionnés aux Jeux Paralympiques n’interviendra que début juillet 2020. D’ici là, la route est encore longue et bien chargée, voici ci-dessous le calendrier prévisionnel d'Arnaud et son guide connu à ce jour :
 

5 et 6 février : évaluations physiologiques à l’INSEP
8 au 22 février : stage d’entraînement à Calella (Espagne)
29 février : manche de coupe du monde à Devonport (Tasmanie)
5 mars : manche de coupe du monde à Abu Dhabi (annulé dans le contexte Coronavirus)
Avril : stage avec l'équipe de France de paratriathlon
Mai : championnats du monde avec sans doute quelques épreuves de préparation d'ici là (reporté, en attente de date dans le contexte Coronavirus)

La situation est suivie par la fédération internationale de triathlon qui ajuste son calendrier.

 

Arnaud bénéficie du soutien de la R&D d'EDF !

Dernière minute

Début mars, Arnaud Grandjean et son guide Toumy, ont décroché la 3e place de la course World Paratriathlon Serie de Devonport en Tasmanie.

Le but : "ne rien lâcher !"

Comme l'an passé, la course a eu lieu à Devonport, en Tasmanie, sur la côte nord de l'ile Australienne. Arrivés sur place le mercredi matin pour une course le samedi après-midi, Arnaud et Toumy ont profité des deux jours précédents l'épreuve pour le classique "décrassage" post-voyage et prendre connaissance des différents parcours.

Que dire de cette course

"Comparativement à 2019, les conditions de course étaient plus délicates avec un vent bien présent sur les épreuves "terrestres" et une natation agitée par des vagues dépassant le stade du clapot.

Nous avions pour objectif de réaliser une bonne natation pour distancer nos principaux adversaires et reprendre un maximum de temps aux athlètes aveugles, partis 3min21s devant nous. Ce sera chose faite en menant toute l'épreuve aquatique de notre vague (des athlètes déficients visuels). Nous nous ferons juste rattraper par le duo serbe à la sortie de l'eau sur la plage.

Une première transition et une montée sur le vélo rapide nous permettent de dépasser le duo serbe en s'élançant sur les 20km du parcours vélo constitué de 6 tours d'une boucle de 3,3 km bien exposée au vent. Sur cette partie vélo, nous parvenons à prendre une petite avance sur les Serbes et nous rivalisons un temps avec le duo australien qui nous avait battu de peu au championnat du monde l'an passé avant toutefois les voir revenir sur nous dans le 5ème tour. Sur le dernier tour, nous faisons le maximum pour limiter l'écart avec le duo Aussie et nous rentrons dans le parc avec un débours d'une dizaine de secondes".

Gare à la chute !

"Au cours de la seconde transition, je manque peut-être d'un peu de lucidité ou a minima je contrôle mal ma trajectoire de course ce qui me fait heurter une prothèse et m'amène au sol. Pas le temps de constater les dégâts, je me relève et termine la transition.

Nous démarrons les 5km à pied avec une quinzaine de secondes de retard sur le duo australien. A ce moment-là, nous étions encore 5ème de la course car 3 athlètes aveugles emmenés par leurs guides nous devançaient. Nous reviendrons sur deux d'entre eux sur la première moitié de la course à pied sans pouvoir empêcher le retour du duo serbe très à l'aise sur ce segment et en laissant filer les locaux de l'étape. N'étant pas en mesure de rivaliser avec les Australiens ni les Serbes et dans la perspective de l'épreuve d'Abu Dhabi que nous devions disputer 5 jours plus tard, nous décidons d'assurer notre place sur le podium en lissant notre effort pour revenir sur le dernier duo comprenant un athlète aveugle".

Nous terminons donc 3ème de cette première course 2020.

"A l'issue de l'épreuve je prends le temps d'étudier un peu mon état : ma chute ne m'aura coûté que des égratignures sur les genoux et une entorse du pouce, rien de très inquiétant en définitive.

Bien que nous espérions un meilleur résultat en Tasmanie, le bilan demeure positif car nous réalisons une course très correcte dans un état de fraîcheur plus que perfectible et en gérant la fin de l'épreuve. Ce résultat nous permet en outre de réaliser un critère d'éligibilité pour le championnat du monde. En outre, nous améliorons notre score du ranking paralympique ce qui sécurise un peu davantage l'ouverture potentielle d'un quota par notre classement".

L'épreuve d'Abu Dhabi annulée

Pour revenir à l'épreuve d'Abu Dhabi, il faut préciser tout d'abord que ce déplacement aux antipodes s'inscrivait directement à la suite d'un stage de préparation de 2 semaines à Calella (sur la côte méditerranéenne espagnole, au nord de Barcelone), stage qui devait nous mettre sur les rails (et en forme) des deux premières épreuves 2020 : Devonport le 29 février et Abu Dhabi le 5 mars. Un déplacement pour deux courses avec une première épreuve de prise de marques et une seconde où nous devions connaître un pic de forme.

Avec les récents développements au sujet du Corona Virus et notamment aux Émirats Arabes Unis où le tour cycliste de l'État avait été annulé à deux jours du terme et les équipes mises en quarantaine dans leurs hôtels, notre course prévue le 5 mars était en suspens et la décision de report de l'épreuve nous a été communiquée dans la soirée de notre épreuve en Tasmanie. Notre retour en France a donc été anticipé.


Pour celles et ceux qui souhaiteraient suivre le parcours d'Arnaud d’ici la qualification recherchée, voici les comptes suivants suivants :
- Fédération française de triathlon : https://www.instagram.com/fftriathlon/
- Athlète de la fédération internationale de triathlon à l’adresse suivante : https://www.triathlon.org/athletes/profile /72708/arnaud_grandjean


Pour continuer l'aventure, retrouvez l'interview d'Arnaud Grandjean, ici :

 


Possibilité de suivre l'activité d'Arnaud sur Facebook (Arnaud Grandjean – Paratriathlète) ou sur Instagram (Arnaud Grandjean – nono_bigjean).