Notre raison d'être

Construire un avenir énergétique neutre en CO₂, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l'électricité et à des solutions et services innovants.

Face à l'urgence climatique, nous voulons inventer, partout où nous sommes présents, un nouveau modèle énergétique : moins émetteur de CO2, plus efficace, plus respectueux de l'environnement et des populations.

Contribuer à construire un avenir neutre en CO2, pourquoi ?

Indispensable à nos vies, l'énergie permet de s’éclairer et de se chauffer, de se nourrir, de se déplacer, de produire, de communiquer, d'apprendre, d'innover. De toutes les énergies, l’électricité, parce qu’elle est un bien de première nécessité, doit être accessible à tous et sur tous les territoires. C’est aussi l’énergie du progrès dans un monde de plus en plus numérique. Face à l'urgence climatique, nous voulons inventer, partout où nous sommes présents, un nouveau modèle énergétique : moins émetteur de CO2, plus efficace, plus respectueux de l’environnement et des populations. Forte des valeurs de service public, EDF s’engage pour cet avenir énergétique juste, innovant et durable.

Contribuer à construire un avenir neutre en CO2, comment ?

En donnant à tous nos clients – particuliers, entreprises et territoires – la possibilité d’agir grâce à des services et des solutions pour moins et mieux consommer l'énergie, selon leurs besoins et leurs aspirations. En déployant au meilleur coût une électricité toujours moins carbonée, grâce au nucléaire et aux énergies renouvelables. En s'appuyant sur notre savoir-faire industriel et en recherchant sans cesse l'amélioration de nos performances. En nouant des partenariats avec l’ensemble des institutions, acteurs économiques et écosystèmes de l’innovation, en France et dans le monde. En encourageant le talent et l'engagement des femmes et des hommes qui font la force du groupe EDF.

Les actions du groupe EDF pour atteindre son objectif de neutralité carbone en 2050

EDF s’engage à atteindre la neutralité carbone en 2050, à travers la poursuite ou la mise en œuvre de trois types d’actions : des émissions directes de CO2 nulles ou quasi nulles, la réduction de ses émissions indirectes de CO2 et la compensation des émissions résiduelles par des projets à émissions négatives.

Des émissions directes nulles ou quasi-nulles de CO2 en 2050

Le Groupe avait déjà pris en 2018 l’engagement de réduire fortement ses émissions directes de gaz carbonique avec un objectif de 30 millions de tonnes en 2030 au lieu de 51 millions de tonnes en 2017 (soit une réduction de 40 %). En 2020, en signant l’engagement « Business Ambition for 1.5 degrees », le groupe EDF a conforté cette ambition. Il confirme son inscription dans l’objectif de neutralité carbone en 2050 et prend de nouveaux engagements, pour baisser ses émissions directes de 50 % en 2030. Des objectifs intermédiaires en 2023 et 2035 sont en cours de fixation. Le Groupe s’est aussi engagé dans l’obtention de la certification SBTi qui promeut une méthodologie d’évaluation et de suivi des réductions des émissions de gaz à effet de serre, en lien avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

Plus loin dans la réduction des émissions CO2

Depuis 2010, de nombreuses fermetures de centrales au charbon et au fioul

Entre 2010 et fin 2019, le groupe EDF a mis à l’arrêt définitif 23 unités au fioul et au charbon, dont plus de 4 500 MWe de moyens de production à partir de charbon en France (10 unités) et au Royaume-Uni (2 unités). Ces fermetures ont été accompagnées de mesures de reclassement des salariés et d’actions pour développer de nouvelles activités économiques locales. La dernière centrale à charbon arrêtée est celle de Cottam, exploitée par EDF Energy, en septembre 2019.

Une forte accélération du développement des énergies renouvelables

Le groupe EDF investit dans le développement des énergies renouvelables en France et dans le monde, avec un objectif de doublement des capacités ENR installées, entre 2014 et 2030, pour atteindre 50 GWe en 2030.

Des investissements significatifs pour décarboner le système énergétique

Plus de 90 % des investissements nets du groupe EDF concourent à la décarbonation du système électrique. Ainsi, en 2018, 12,7 milliards d’euros d’investissements ont été dédiés à la production d’électricité renouvelable et nucléaire, aux réseaux électriques et aux services énergétiques. En outre, depuis deux ans, 95 % des investissements de la R&D d’EDF en France sont au service de la décarbonation du Groupe et de la transition des systèmes énergétiques. EDF a investi 713 millions d’euros en 2019 dans la recherche et le développement autour de trois axes de transition : électrique, climatique ainsi que numérique et sociétale.

La réduction des émissions indirectes de CO2

Convaincu que l’atteinte de la neutralité carbone passe par une stratégie de réduction de l’ensemble de ses émissions, y compris de celles de ses clients, le groupe EDF a décidé début 2020 de renforcer ses engagements climatiques, dont pour la première fois, celui de réduire ses émissions indirectes de CO2.

Le développement d’offres d’électricité verte

EDF accompagne ses clients en développant des offres qui permettent de participer significativement à la réduction des émissions de CO2. Par exemple, l’offre « Vert électrique Bretagne », lancée en 2020, garantit aux clients qui y souscrivent qu’EDF achète l’intégralité de l’électricité produite par des parcs de production d’énergie renouvelable implantés en Bretagne et qu’ils contribuent ainsi, de façon concrète, à la transition énergétique de la Bretagne.

Efficacité énergétique : des solutions pour maîtriser la consommation d’énergie

Solutions de suivi de consommation, simulateur d’éco-gestes, aide au choix d’équipements éco-performants, sont quelques-unes des solutions proposées par EDF à ses clients pour les aider à maîtriser leur consommation d’énergie.

La compensation des émissions résiduelles par des projets à émissions négatives

La réduction des émissions directes et indirectes de CO2 ne permettra sans doute pas d’atteindre zéro émission. Pour compenser ses émissions résiduelles, EDF s’engage à mettre en œuvre des projets dits à émissions négatives, labellisés, comme par exemple la séquestration de carbone dans les puits naturels (forêts et sols) ou encore le reboisement dans La Manche de 4,5 hectares de parcelles malades.

Les actions du groupe EDF pour participer à la préservation de la planète

La préservation de la biodiversité

En 2016, EDF a fait de la préservation de la biodiversité l'un de ses 6 Objectifs de Responsabilité d'Entreprise, avec l'ambition de lancer une approche positive de la biodiversité. Les récents chantiers hydrauliques (Romanche-Gavet, Kembs) en témoignent : EDF est allée au-delà de ses obligations réglementaires pour restaurer des cours d'eau et leurs environs, mettant ainsi en valeur la biodiversité, en concertation continue avec l'ensemble des parties prenantes locales.

L'adhésion au programme EV100 : flotte automobile 100 % électrique en 2030

En 2017, EDF a été la première entreprise française à adhérer au programme EV100 : le Groupe s'engage à convertir l'intégralité de sa flotte automobile à l'électrique d'ici à 2030, en France et dans le monde. A fin 2019, le parc de véhicules légers du Groupe comporte plus de 3 800 véhicules électriques répartis dans 10 pays, soit 8,6 % de ce parc de plus de 44 000 véhicules légers. En 2020, en cohérence avec son plan mobilité électrique, le Groupe va approvisionner plus de 1 500 véhicules électriques pour avoir, en fin d'année, plus de 5 000 véhicules électriques dans son parc de véhicules légers. Le Groupe va également investir sur ses sites en 2020 dans des infrastructures de recharges pour véhicules électriques, notamment sur plus de 40 sites importants en France, Royaume-Uni, Belgique, Italie et Etats-Unis.

EDF élargit le périmètre d'action de ses Green Bonds à l'efficacité énergétique et à la biodiversité

Le Groupe a été précurseur dans l'émission d'obligations vertes (Green Bonds). Depuis 2013, il en a réalisé quatre, lui permettant de lever 4,5 milliards d'euros qui ont servi au financement de près de 25 projets éoliens et solaires dans le monde et de plus de 400 opérations de rénovation, modernisation et développement d'ouvrages hydrauliques existants en France. L'émission de 4,5 millions de tonnes de CO2 a ainsi été évitée. Aujourd'hui, EDF va plus loin encore dans l'innovation financière et le développement durable, en élargissant le champ d'action de ses prochaines émissions de Green Bonds à des projets d'efficacité énergétique et de biodiversité, en France comme à l'international.

La mobilisation des salariés d'EDF pour diminuer leur empreinte carbone

« Combattre le CO2, ça commence par nous » est une initiative d'EDF qui propose à tous les salariés du Groupe en France de devenir ambassadeurs de la transition énergétique en s'engageant, à titre personnel, à mieux maîtriser leur consommation d'énergie et à diminuer leur empreinte carbone. Autre initiative, EDF va déployer auprès de ses salariés « La Fresque du Climat », un programme de sensibilisation aux enjeux climatiques et aux modes de vie éco-responsables.
La valorisation en interne des « petits gestes du quotidien » porte également ses fruits. On observe ainsi une réduction significative de la consommation de papier au sein du Groupe (-18,2 % d'impressions papier en 2018 par rapport à 2019). Autres exemples : l'augmentation des réunions à distance (en 2019 : 28 % de plus qu'en 2018) ou bien encore la suppression progressive des fournitures plastiques et jetables (gobelets, bouteilles d'eau, etc.) dans les principaux bâtiments tertiaires et notamment dans les centres de formation du Groupe.