• FRANCE

    Pays d'origine

  • 2020

    Date de création

  • 8

    Collaborateurs

  • 3 M€

    Levée de fonds

La pile, cet objet du quotidien qu’on retrouve partout. Pas seulement dans nos montres ou dans la télécommande ; la pile alimente aussi les petits appareils électroniques à usage unique. Par exemple, une fois utilisé, le test de grossesse digital finira jeté à la poubelle. Imaginez un instant une pile écologique en papier, sans métal, sans produit toxique. Vous ne voyez toujours pas ?

BeFC s’est lancé ce défi. Cette jeune start-up a conçu la pile du futur, fournissant de l’énergie propre à des dispositifs médicaux jetables low power. Et pourquoi pas l’intégrer au secteur de la logistique ? Ces piles miniatures recyclables, faites de couches de cellulose, utilisent les enzymes et un système de biocatalyse pour produire de l’électricité. Les capteurs s’activent au contact d’une goutte d’eau, de sueur, de salive, de sang ou d’urine. Certains appareils peuvent déjà stocker des informations et se connecter au WiFi. Le potentiel est énorme !

Et c’est bien ce qui a convaincu le Grand Jury, qui a fait monter BeFC sur la première marche du podium, le démarquant comme le vainqueur de cette édition 2020.

Catégorie : Territoires neutres en CO2

L'équipe

BeFC est une start-up spin out du CNRS portée par le Dr. Jules Hammond, entouré de Rodolphe Durand-Maniclas, du Dr. Jean-Francis Bloch et d’une équipe particulièrement expérimentée d’ingénieurs et de docteurs en mécanique, en électronique et en électrochimie.

Les suivre sur Twitter

4 questions à BeFC

Information

À l'origine, le projet portait sur la fabrication de piles à combustible vouées aux stimulateurs cardiaques et aux pompes à insuline. C’est finalement le papier qui a tranché et qui a fait la différence : un support durable, compatible avec d'innombrables appareils connectés. La croissance fulgurante des objets électroniques portables et de l’IoT (Internet des objets) nous a ouvert de nouvelles perspectives ; pas uniquement pour le secteur médical. Demain, un colis pourra être suivi à la trace, à l’aide de cette pile ultrafine à faible impact environnemental. Nous utilisons en l’occurrence l’oxygène et le glucose comme carburants... Notre technologie, appuyée par six innovations brevetées, est aujourd’hui l’accomplissement de dizaines d’années de recherche en laboratoire.

Information

La levée du capital d'amorçage à hauteur de 3 M€ avec Demeter, BNP Paribas (WAI Venture Fund) et Supernova Invest, nous rend particulièrement fiers. Notre objectif est désormais d’industrialiser notre produit. Lauréats du concours d’innovation i-Lab, nous sommes ravis de bénéficier du soutien financier de Bpifrance. Nos projets de R&D seront renforcés : de quoi explorer de nouvelles applications pour notre technologie.

Information

Présenter notre technologie au CES 2020 de Las Vegas a été pour nous une véritable chance. Cet immense salon de l'électronique nous a fait connaître auprès de nombreux experts de l'industrie, d’entreprises du monde entier, d’investisseurs, de politiciens, de journalistes et du grand public. Cette vitrine représente une opportunité en or pour une jeune start-up, nous en sommes conscients. Mais nous n’imaginions pas être élue meilleure start-up du village francophone CES 2020. Une vraie surprise, qui nous a regonflés à bloc !

Information

Notre technologie est révolutionnaire par sa composition. À base de papier et d’enzymes, elle est naturelle, sans métal, sans lithium, sans risque d’inflammation. En réduisant ces déchets, nous diminuons les coûts de recyclage et d’élimination, et minimisons ainsi l’impact environnemental. Pour le client consommateur, cette pile écologique, d’une durée de vie d’un jour à deux mois selon la puissance, ne lui coûtera pas plus cher qu’une pile dite classique. Fines et flexibles, les piles bioenzymatiques sont aussi adaptées aux exigences des appareils électroniques et des emballages, toujours plus fins et connectés.

Découvrir d'autres lauréats

Retour à la liste