Notes d'information

  • 30 jan 2020
    Déclaration d'un événement significatif générique de sûreté de niveau 1
  • 23 déc 2019
    Déclaration d’un événement significatif de sûreté au niveau 2 de l’échelle INES par la centrale nucléaire de Penly, concernant la détection d’un défaut sur un composant de cellule électrique
  • 02 déc 2019
    Re-déclaration au niveau 2 de l’échelle INES d’un événement significatif de sûreté par la centrale nucléaire de Golfech, concernant le non-respect des règles générales d’exploitation
  • 20 nov 2019
    Déclaration d’un événement significatif sûreté générique de niveau 1 sur l’échelle INES pour les réacteurs du palier CPY

    Déclaration d’un événement significatif sûreté générique de niveau 1 sur l’échelle INES pour les réacteurs du palier CPY*
     
    En 2017, EDF a mis en évidence un phénomène d’augmentation excessive du flux de neutrons à l’extrémité basse de crayons combustibles MOX**, dans certaines situations de fonctionnement pour les réacteurs concernés du palier CPY*. Ce phénomène est dû aux propriétés physico-chimiques d’une cale sous la 1ère pastille de combustible provoquant une remontée de puissance et de flux thermique dans le bas des crayons. Par ailleurs, et sans lien avec ce phénomène, un événement anormal de fabrication de certaines pastilles MOX** fabriquées depuis mi 2015 et présentes dans les crayons combustibles a été mis en évidence. Il se traduit par la présence d’amas plutonifères de tailles supérieures aux spécifications usuelles sur une pastille MOX**. Un événement significatif sûreté de niveau 0 sur l’échelle INES qui en compte 7 a été déclaré le 31/03/2017, au titre du cumul de l’anomalie d’étude liée à la remontée de flux en partie basse des crayons MOX et de l’événement anormal de fabrication relatif aux amas plutonifères.
     
    Les analyses complémentaires menées par EDF et finalisées en 2019 ont conduit à étendre le périmètre de l’analyse du phénomène d’augmentation excessive  du flux de neutrons à l’extrémité haute des crayons combustibles MOX**.
     
    À l’issue de son analyse concernant le cumul du phénomène de remontée de flux aux extrémités de crayons et de l’évènement de fabrication des pastilles MOX, EDF conclut à l’absence d’enjeu de sûreté.
     
    Dans l’attente de la mise en œuvre des modifications du combustible MOX permettant de traiter l’événement, EDF a décidé de mettre en œuvre les mesures compensatoires suivantes :

    •  adaptation du système de protection vis-à-vis de l’augmentation de puissance en situations incidentelles et accidentelles,
    • positionnement des grappes quelques centimètres plus bas qu’aujourd’hui, ce qui permet de réduire l’amplitude de la remontée de flux en haut de colonne fissile.

     
    Pour l’événement anormal de fabrication des pastilles MOX, des mesures correctives ont d’ores et déjà été déployées sur la chaîne de fabrication. Pour la remontée de flux en extrémité basse, l’introduction d’une nouvelle cale à bouchon directement en contact avec la 1ère pastille de combustible MOX permettra de supprimer le phénomène de remontée de flux en bas de colonne fissile. Cette modification sera mise en œuvre pour les combustibles MOX** chargés en 2021. Pour la remontée de flux en extrémité haute, les modifications des combustibles MOX** seront définies début 2020.
     
    En raison du cumul du phénomène de remontée de flux en extrémité haute et basse de la colonne fissile des crayons MOX** et de l’événement anormal de fabrication des pastilles MOX, EDF a révisé le 08/11/2019 la déclaration de cet événement à l’Autorité de sûreté nucléaire, et l’a classé comme un Evénement significatif sûreté générique de niveau 1 sur l’échelle INES pour tous les réacteurs du palier CPY.
     
    * Vingt-deux réacteurs de 900 MWe au Blayais (tranches 1 et 2), à Chinon,  à Dampierre-en-Burly, à Gravelines, à Saint-Laurent-des-Eaux et au Tricastin.
    **​​​​​​​​ Le combustible nucléaire dit MOX (pour Mélange d’OXyde de plutonium et d’OXyde d’uranium) permet de recycler une partie des matières nucléaires issues du traitement des combustibles à Uranium naturel enrichi (UNE) à l’issue de leur utilisation dans les réacteurs électronucléaires. Les crayons MOX possèdent une cale en extrémité basse du crayon.
     

  • 28 oct 2019
    Rapport Jean-Martin FOLZ - La construction de l'EPR de Flamanville
Haut de page