Codes de calcul

LAMMI

Le Logiciel d'Application de la Méthode des Microhabitats permet d'estimer la quantité et la qualité de l'habitat physique des poissons en fonction du débit, selon le protocole développé par la R&D d'EDF.

LA MÉTHODE DES MICROHABITATS

La réglementation française liée aux débits à réserver dans les tronçons situés à l'aval des ouvrages hydroélectriques (1) a suscité le développement de différents travaux de recherche.
Leur objectif scientifique ? Disposer d'outils permettant d'évaluer le rôle du débit sur les conditions du milieu laissées aux organismes vivants. Basée sur le principe de l'Instream Flow Incremental Methodology (IFIM) développé aux Etats-Unis, la méthode des microhabitats a été conçue et adaptée aux cours d'eau français dans les années 90 par le Cemagref et la Direction des Etudes et Recherches d'EDF (R&D) en collaboration avec différents laboratoires (Conseil Supérieur de la Pêche, ENSA Toulouse, Universités de Toulouse et de Provence).
Deux protocoles d'application de la méthode en ont découlé. Ils permettent d'obtenir l'évolution de notes de qualité d'habitat pour différentes espèces de poissons et stades de développement sur un site donné en fonction du débit : Surface Pondérée Utile (SPU, mesure qualitative et quantitative) ou Valeur d'HAbitat (VHA, mesure uniquement qualitative).

(1) La Loi Pêche de 1984, puis la Loi sur l'Eau de 1992 et récemment la Loi sur l'Eau et les Milieux Aquatiques de 2006.

LE LOGICIEL LAMMI

Deux protocoles de mise en œuvre de la méthode des microhabitats sur un tronçon de rivière ont vu le jour. Ils diffèrent sur l'approche des phénomènes hydrauliques.

  • le premier, porté par le Cemagref, comporte une modélisation hydraulique complète du secteur étudié, particulièrement intéressante pour une rivière non régulée. Le logiciel d'application associé, EVHA (EValuation de l'HAbitat physique des poissons en rivière), est disponible en ligne sur le site du Cemagref de Lyon
  • le second protocole d'application, développé par la R&D d'EDF, est basé sur une modélisation hydraulique simplifiée, compensée par des mesures à plusieurs débits, rendues possibles lorsque le débit peut être contrôlé. Le logiciel LAMMI a été conçu pour permettre la mise en œuvre de la méthode des microhabitats selon ce protocole
Haut de page