Un savoir-faire reconnu à l'international

L’hydroélectricité, la 1ère des énergies renouvelables, est ici produite grâce aux plus grandes marées d’Europe et à la mobilisation de ceux que l'on nomme les marins de l'hydraulique.

Mise en service de l’usine : 1966
Usine : 390 m de long et 33 m de large abritant 24 groupes de production de type « bulbe » de 10 MW chacun. Débit maximum turbiné : 6 600 m3/s.
Équivalent consommation : 225 000 habitants, soit la ville de Rennes.
Digue en enrochement : 163 m de long.
Barrage mobile : 115 m de long, équipé de 6 vannes de type « wagon » d’une hauteur de levée de 10 m et d’une largeur de 15 m. Débit transité : 9 600 m3/s
Bassin : 184 000 000 m³ d’eau / 22 km2.
Route départementale 168 : 30 000 véhicules par jour en moyenne et jusqu'à 60 000 en été.
Ecluse : 65 m de long et 13 m de large permettant le passage d’environ 15 000 bateaux par an.

Le fonctionnement de l’usine marémotrice

Le fonctionnement de l’usine marémotrice dépend de la différence entre la hauteur d’eau de chaque côté du barrage et du débit de l’eau. De ce fait, l’usine marémotrice de la Rance fonctionne au rythme des marées en utilisant la variation du niveau de la mer qui chaque jour monte et descend deux fois.

Le barrage de la Rance a ainsi été construit dans une zone où les variations de hauteur du niveau de la mer sont importantes avec 13,50 m d’amplitude maximale. Il permet de créer une retenue d’eau : le bassin de la Rance.

La spécificité de l’usine marémotrice de la Rance est qu’elle peut produire de l’électricité lorsque la marée descend mais aussi quand elle monte. Cela est possible grâce aux groupes de production de type « Bulbe » qui fonctionnement dans les deux sens et se prêtent à l’exploitation d’un barrage avec un dénivelé inférieur à 30 m et un très fort débit.

Un système informatique assure le pilotage automatique de ce site de production. Il fixe les conditions de fonctionnement des groupes et des vannes à partir d’un programme déterminé par les exploitants EDF de l’usine. 

Ils font, ils sont les marins de l'hydraulique

PILOTAGE DE L'USINE

Le programme de production

Le niveau d’eau en Rance dépend du fonctionnement de l’usine qui est dépendant du rythme des marées de la Manche, de la disponibilité des machines, du cahier des charges de la concession et indépendant du marché de l’énergie.

La construction de l'usine marémotrice

Un site industriel hors normes

En plus d’être une source d’énergie renouvelable et prédictible, l’usine marémotrice de la Rance a plusieurs atouts.

Un site de production performant
L’usine produit une énergie 100 % renouvelable et contribue à la performance énergétique de la Bretagne. Une production équivalente à la consommation de 225 000 habitants.
La production représente 12 % de l'énergie produite en Bretagne en 2015.

L’innovation au cœur de l’usine marémotrice
Savez-vous que les groupes de production « bulbe » ont été conçus spécialement pour l’usine de la Rance ? Ils sont aujourd’hui utilisés partout dans le monde.

Un estuaire protégé des intempéries
Le barrage protège l’estuaire des variations exceptionnelles du niveau d’eau et permet de réduire les effets des crues naturelles et de la houle.

Des retombées économiques locales
L’usine marémotrice de la Rance génère 25 M€ par an de retombées économiques pour le territoire.
L’Espace EDF Odyssélec Rance accueille 40 000 visiteurs/an.

Une expertise d'hommes et de femmes
35 salariés veillent quotidiennement à exploiter ce site de production en conciliant sécurité, performance énergétique, préservation de l’environnement et respect des différents usages.

Un site emblématique
La construction de ce barrage, resté longtemps unique, a été une véritable épopée industrielle. Elle témoigne du savoir-faire français. L’usine a d’ailleurs été inaugurée par le Président de la République Charles de Gaulle.

PRESERVER LA BIODIVERSITE

Le fonctionnement de l'usine adapté en 2020

L'estran est la zone située entre les limites extrêmes des plus hautes et des plus basses marées et abrite de nombreux sous-habitats naturels qu'il faut protéger. Ainsi, pour regagner des zones d’estran dans l'estuaire, EDF a modifié le fonctionnement de l'usine.

Vidéo