Dans un environnement en pleine évolution, la dimension humaine est plus que jamais au cœur du projet stratégique CAP2030,  élément clef de la performance du Groupe.
Pour faire face à ses enjeux industriels et commerciaux, EDF se doit de rester un employeur socialement responsable et engagé, référent en termes de santé, professionnalisme et d’implication de ses salariés, en développant leurs compétences et la diversité de leurs profils.

La démocratie sociale : une condition de réussite pour traverser la crise Covid-19

Depuis le début de la crise sanitaire, le groupe EDF a mis en place une nouvelle organisation du travail pour garantir la protection de ses salariés et assurer ses missions de service public. EDF a choisi la négociation collective pour surmonter cette période, confortant ainsi la nécessité de la démocratie sociale en entreprise.

Le 3 juin, un accord collectif sur la relance d'activité a été signé à l'unanimité par tous les partenaires sociaux. Il est applicable aux salariés d'EDF SA. L'accord garantit la protection des salariés via des protocoles de retour progressif sur site dans le strict respect des gestes barrière et des distances physiques, avec une vigilance particulière vis à vis des salariés fragiles.Il organise la relance de l'activité via notamment la reprogrammation d'ici fin 2020 des activités suspendues durant la crise sanitaire. Enfin, il pose les jalons d'un futur projet social pour intégrer dans les modes de travail les innovations RH et organisationnelles issues de la crise. Ce cadre de cohérence a aussi été partagé avec les filiales du Groupe.

Être une référence en santé-sécurité

La protection des femmes et des hommes de notre entreprise et de nos partenaires industriels est une priorité absolue. Pour atteindre cette ambition, le Groupe s’est fixé 2 priorités :

  • éradiquer durablement les accidents mortels dans le Groupe ;
  • préserver la santé et la sécurité de tous nos salariés, sous-traitants et parties prenantes.

En 2019, le groupe EDF a réaffirmé son engagement d’éradiquer les accidents mortels liés au travail, qui touchent les salariés et les prestataires, et a notamment mis en place en fin d’année un plan d'actions accompagné d'une campagne de communication Groupe sur la santé et la sécurité. L’enjeu est de soutenir l’ambition d’éradiquer les accidents mortels en renforçant la conscience partagée des risques majeurs et en sensibilisant l’ensemble des salariés du groupe à tous les types de risques.

Pour l’entreprise, il est indispensable de travailler ensemble sur les comportements de tous pour continuer à progresser au quotidien et ancrer ces évolutions dans une culture sécurité. C’est tout le principe de la vigilance partagée.

À la fin 2021, 35,16 % des salariés du groupe EDF sont couverts par la certification santé sécurité ISO 45001, mais aussi MASE, association avec laquelle EDF a reconduit son engagement, en renouvelant le 16 décembre 2021 une convention de partenariat pour améliorer les performances santé-sécurité du Groupe avec ses partenaires prestataires. Pour les sites de production, la part des sites certifiés s’élève à 87 %.

En 2021, le Groupe a adopté une nouvelle politique Santé Sécurité constituée d’un engagement signé par tous les membres du COMEX marquant l’importance de l’approche collective qui est attendue pour progresser dans ce domaine et des exigences adressées à toutes les directions, divisions et sociétés du Groupe pour renforcer les démarches engagées. Les sujets de la santé et le développement des relations partenariales avec les entreprises prestataires constituent des axes majeurs de cette nouvelle impulsion.

Dans ce cadre le Groupe a mis à la disposition de ses unités un cadre de référence « BEST » (Bâtir Ensemble l’Excellence pour la Santé Sécurité au Travail), regroupant 8 exigences en matière de santé et de sécurité. Ce cadre permet au management de s’auto-évaluer vis-à-vis des meilleures pratiques identifiées au sein même du Groupe mais également à l’extérieur de l’entreprise.

À terme, l’évolution des pratiques permettra d’éradiquer les accidents mortels mais aussi de réduire significativement le nombre global d’accidents.
 

10 règles vitales pour éradiquer les accidents

Pour concrétiser son ambition fondamentale, l’éradication des accidents graves et des accidents mortels de ses salariés et partenaires prestataires, le Groupe EDF a identifié 10 règles vitales. Elles rappellent des règles déjà existantes et formalisent une attitude de prudence devant un risque mortel.

Au travers ces 10 règles vitales, le groupe EDF porte comme ambition d’ancrer dans les pratiques et l’organisation de travail un comportement de prudence et de rigueur. Ces règles vitales sont à la portée de toutes et de tous. Elles doivent par conséquent être connues et strictement respectées par tous les intervenants, salariés et prestataires :

  1. Je me protège toujours contre les chutes de hauteur et je protège les autres des chutes d’objets.
  2. Je ne travaille et je ne conduis jamais sous l’influence de l’alcool ou de drogues.
  3. Je ne travaille que sur des équipements dont les sources d’énergie sont isolées.
  4. J’utilise toujours les protections spécifiées quand je réalise des travaux sous tension.
  5. Je maintiens toujours une distance de sécurité vis-à-vis des équipements en mouvement.
  6. Je ne marche et je ne stationne jamais sous une charge suspendue.
  7. Je ne pénètre jamais dans un espace confiné sans autorisation, contrôle d’atmosphère et surveillance.
  8. Je porte toujours un gilet de sauvetage quand je travaille à proximité de l’eau en absence de protection collective.
  9. J’attache toujours ma ceinture et respecte les limitations de vitesse.
  10. Je n’utilise jamais le téléphone portable quand je conduis.
Santé et sécurité à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux

Être exemplaire en matière d’égalité hommes-femmes

EDF assure la mixité à tous les niveaux de management de l’entreprise et s’engage avec détermination dans une dynamique de promotion de femmes dirigeantes à des postes clefs. Cet engagement s’appuie sur le renforcement de l’attractivité des métiers techniques auprès des jeunes femmes et le respect de la garantie de l’égalité des chances entre les femmes et les hommes du Groupe, à chaque instant de leur parcours professionnel.

Des initiatives élargies témoignant d’un engagement constant

Titulaire du Label égalité professionnelle depuis sa création en 2006, EDF obtient le Label GEEIS (Gender Equality European & International Standard) en 2014.

Un réseau des femmes existe en France et se développe à l’international. De premières expérimentations de cercles d’hommes engagés pour l’égalité professionnelle « Happy Men » seront lancées fin 2016.

Pour attirer des femmes dans les métiers techniques, plus de 250 marraines EDF témoignent auprès des collégiennes et lycéennes, dans le cadre d’un partenariat avec l’association « Elles bougent ». Chez EDF, la mixité progresse régulièrement, notamment au sein des métiers techniques. L’égalité salariale est atteinte à poste comparable et un partenariat est signé avec l’INED (Institut National des Études Démographiques) pour permettre le suivi et l’analyse des données rémunérations.

Écoute sociale

MyEDF Group est l’enquête annuelle d’écoute interne que le groupe EDF réalise depuis huit ans auprès de l’ensemble de ses salariés en France et à l’international. Les résultats de cette enquête, qui sont restitués aux salariés, permettent aux différentes entités du Groupe d’enclencher ou de renforcer des dynamiques de progrès à partir des différentes tendances constatées sur leur périmètre.

Principales tendances l’édition 2019 de MyEDF Group :

  • L’engagement des salariés connaît une légère hausse (+ 1 % par rapport à 2018) et se maintient à 64 % au niveau du groupe EDF. 70 % des salariés interrogés recommanderaient EDF en tant qu’employeur à leurs proches, soit une hausse de 2 points par rapport à l’année précédente. La confiance dans le management demeure un atout fort du groupe : 69 % des salariés ont confiance dans les décisions prises par leurs managers. L’implication des salariés progresse de deux points par rapport à 2018 : 68 % des collaborateurs interrogés se disent impliqués dans leurs missions.
  • 70 % des employés expriment leur satisfaction concernant le contenu de leur travail. Cet indicateur progresse de cinq points par rapport à 2018. La perception de l’efficacité des fonctionnements collectifs connaît cependant une baisse de deux points. Les collaborateurs d’EDF expriment toujours une forte attente de reconnaissance. La satisfaction a cependant augmenté de quatre points concernant les parcours professionnels au sein du Groupe. Ces derniers ont fait l’objet de plans d’actions spécifiques qui commencent à porter leurs fruits.
  • Enfin, la sécurité reste un sujet qui préoccupe la très grande majorité (85 %) des collaborateurs du groupe EDF.

L’enquête MyEDF Group a été menée auprès de 75 % des salariés du groupe EDF, soit 99 500 collaborateurs. Une nette progression par rapport à la première édition (63 %) qui démontre l’intérêt dans la durée des salariés du Groupe pour cette enquête. Une progression qui assoit la fiabilité des résultats, sur lesquels le Groupe s’appuie pour mettre en œuvre des actions correctives concrètes et visibles.

Construire l’ascenseur social de demain

Parce qu’il faut parfois un coup de pouce pour révéler tout son talent, EDF alimente l’ascenseur social en accompagnant chaque année plus de 5 000 collaborateurs vers l’obtention d’un diplôme ou la création d’une entreprise.

  • 5 500

    alternants sur l’ensemble de nos métiers

  • 97 %

    des alternants que nous accueillons réussissent le diplôme qu’ils préparent

Altern’up, le programme qui aide les alternants à monter leur entreprise !

EDF mise sur le potentiel de ses salariés en investissant sur des formations promotionnelles diplômantes.

  • plus de 1 000 collaborateurs ont ainsi pu accélérer leur carrière sur ces 5 dernières années ;
  • plus de 35 % des 35 000 cadres en France (EDF & Enedis(1)) sont devenus cadres au cours de leur parcours professionnel.

Pour EDF, enfin, l’ascenseur social c’est également aider, chaque année, près d’une centaine de salariés à reprendre ou créer une entreprise, chacun créant à son tour 3 emplois en moyenne à l’extérieur du Groupe.

Un accord mondial d’employeur responsable

Cet accord international vise à garantir le développement d’un socle social commun aux 160 000 salariés du Groupe répartis dans 24 pays. Son objectif est d’intégrer de nouvelles exigences sociales pour les salariés et d’accompagner le développement international d’EDF, en cohérence avec les valeurs de service public de l’entreprise.

Il comprend des engagements en matière de responsabilité sociale comme la transparence fiscale, la protection des lanceurs d’alerte, la lutte contre la corruption et les fraudes, la lutte contre la violence et le harcèlement au travail, le devoir de vigilance à l’attention des sous-traitants et des fournisseurs, l’égalité entre les femmes et les hommes, la lutte contre les discriminations relatives à l’orientation sexuelle.

Ce nouvel accord Groupe vient remplacer un précédent accord sur la responsabilité sociale signé en 2005 et renouvelé en 2009. EDF était alors l’une des premières multinationales à se doter d’un tel dispositif.

* France :CFE-CGC, CFDT, CGT-FO, CGT/Grande – Bretagne : UNISON, Prospect Unite, GMB / Belgique : FGTB (CGSP-Gazelco), ACV-CSC-BIE,FILCTEM-CGIL, UILTEC-UIL, FLAEI-CISL, FEMCA-CISL  / Internationales : IndustriAll Global Union et l’Internationale des Services Publics

Construire un avenir énergétique neutre en CO₂

Le 12 novembre 2019, le Groupe EDF a signé avec les organisations syndicales un accord sur la mobilité durable pour les salariés du Groupe en France. En se déplaçant moins et mieux, l'objectif majeur est de réduire les émissions de CO2 et de contribuer ainsi à un avenir énergétique neutre en CO2. Trois mesures-phares sont déployées : le co-voiturage, les déplacements à vélo, la mobilité électrique. Avant le confinement lié à la crise sanitaire du coronavirus, 60 % des trajets en France faisaient moins de 5 km et étaient très majoritairement réalisés en voiture. La phase progressive de déconfinement nous invite à faire les choses différemment, comme remplacer l’utilisation de la voiture par celle du vélo par exemple.

Associées à ces solutions alternatives de transport, de nouvelles modalités de travail sont proposées aux salariés depuis 2016, comme le travail occasionnel à distance ou le télétravail, pour réduire les déplacements souvent lourds dans les métropoles. À titre d'exemple, en 2019, le télétravail chez EDF SA a permis d’économiser 10 millions de kilomètres (somme du nombre de kilomètres parcourus par chaque télétravailleur sur le trajet domicile-travail). Cela correspond à près de 1 900 tonnes de CO2, soit l'équivalent de 10 vols aller/retour Paris-New-York pour 1 personne (source ADEME). EDF se transforme avec ses collaborateurs et innove en anticipant les évolutions de la société.

Une démarche innovante : « Combattre le CO2, ça commence par nous »

« Ensemble, nous pouvons réduire notre empreinte carbone au quotidien ! », c’est le défi que propose EDF à ses salariés en France. Engagé pour le climat et la mobilité durable, le groupe EDF incite ses salariés à passer à l’action pour un avenir énergétique neutre en CO2. Grâce à des éco-gestes, mais aussi à des solutions alternatives de transport, chaque salarié peut s’engager à mieux maîtriser sa consommation d’énergie et à réduire son empreinte carbone.​

Le passeport neutralité carbone complète ce dispositif. Il permet de faire découvrir aux salariés du Groupe les objectifs bas carbone de l'entreprise et la manière d’y contribuer à l’échelle individuelle notamment par la mesure de leur propre bilan carbone. Il répond aussi à certaines attentes des salariés, en leur offrant des moyens d’être à la fois acteurs, clients et ambassadeurs des enjeux, des innovations, et des solutions bas carbone du Groupe, chacun pouvant se montrer exemplaire dans la transition énergétique.

Alternance

Se former en alternance chez EDF, c’est préparer un diplôme tout en découvrant de manière très concrète la vie en entreprise.

Egalité professionnelle

L’égalité professionnelle au sein du groupe EDF se traduit par des actions très concrètes pour garantir l’égalité des chances et de traitement.

Santé et Sécurité

La sécurité et la préservation de la santé de ses salarié-es et de toutes celles et tous ceux qui travaillent sur les sites EDF sont une priorité absolue.

Stratégie CAP 2030

Dans le contexte de transition énergétique, EDF a défini une stratégie baptisée CAP 2030 qui porte l’ambition du Groupe : être l’électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone.