L’empreinte Gaz à Effet de Serrede la production d’électricité

Quelle que soit son origine, la production d’électricité engendre des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). L’empreinte GES est calculée par kilowatt heure (kWh) d’électricité produite, pour chaque filière de production d’électricité. Ces émissions sont exprimées en grammes équivalent CO2 (g éq CO2), selon l’usage le plus répandu, le CO2 n’étant pas le seul gaz à effet de serre.

infographie production d'électricité bas carbone

 

Afin de déterminer l’empreinte GES des différents moyens de production qui composent le mix électrique du groupe EDF, les chercheurs de la R&D utilisent la méthode Analyse du Cycle de Vie (ACV).

Outre la production d’électricité elle-même (émissions directes durant le fonctionnement de la centrale), de nombreux paramètres sont pris en compte pour calculer ce bilan : extraction, fabrication et transport des combustibles, traitement des déchets, construction et démantèlement, distribution, etc., qui sont les émissions indirectes.

Toutes les filières n’ont pas la même empreinte Gaz à Effet de Serre. Le mix électrique du groupe EDF est aujourd’hui décarboné à 90 % grâce à la production d’électricité d’origine nucléaire, hydraulique, éolien et solaire, dont les émissions de CO2 directes sont nulles. Sur un peu plus de 557 TWh d’électricité produits par le groupe EDF dans le monde en 2019, la part de la production dont les émissions étaient très élevées ne représentait que 2%.

Analyse du cycle de vie

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) est aujourd’hui la méthode de référence pour l’évaluation environnementale des produits et services. Son analyse complète du cycle de vie d’un produit, de l’amont (extraction des matières premières, fabrication, construction des infrastructures, etc.) à l’aval du produit (recyclage, démantèlement, gestion des déchets, etc.), permet une évaluation environnementale multicritère, adressant l’ensemble des enjeux environnementaux (bilan gaz à effet de serre, épuisement des ressources, empreinte eau, production de déchets, biodiversité, etc.).

L’ACV est normalisée depuis 2006 (normes ISO 14040 & 44). La R&D d’EDF fait partie de la communauté de chercheurs qui travaillent à son développement, notamment dans le cadre de la Society of Environmental Toxicology And Chemistry (SETAC).

Pourquoi réaliser une Analyse du Cycle de Vie ?

L’ACV est aujourd’hui largement utilisée, par les industriels pour objectiver la performance environnementale de leur produit et la communiquer. L’ACV est utilisée par les pouvoirs publics pour comparer les empreintes environnementales de différents produits (véhicule électrique), filières (traitement de déchets) et scénarios (scénarios électriques prospectifs). L’ACV est également utilisée en éco-conception, car elle permet une analyse environnementale quantifiée et communicable.