Découvrir, Comprendre, Explorer.

Une brève histoire de l'éolienne

Une brève histoire de l'éolienne

An 1000 Le moulin à vent, trois millénaires dans le vent

Dès l'Antiquité, Éole veille au développement de la civilisation. De Babylone aux côtes de la Perse, les moulins à vent se propagent d'abord à travers le Moyen-Orient, avant de s'implanter en Egypte. Vers l'an mille, bien inspirés de ne pas partager les peurs de Don Quichotte, les Européens se laissent à leur tour tenter par le vent de la nouveauté. Ces « démesurés géants, (…) couardes et viles créatures (…), si mauvaises semences » (extrait de Don quichote de Cervantes) s’avérent avant tout de formidables outils pour moudre les céréales, extraire l'huile ou encore pomper l'eau nécessaire à l'irrigation des cultures. Une force herculéenne qui provient de leurs ailes tournant sur un axe verticale, capables de mouvoir la « courante », une meule de pierre tournante écrasant ainsi le grain. De quoi remplacer opportunément les biceps des esclaves... Jusqu'au début du XXe siècle, ils ont assurément le vent pour eux : l'Allemagne en compte plus de 18 000 en 1895, la Finlande 20 000 !

1888 L’éolienne de Cleveland, une première électrique

En 1888, à Cleveland (Etats-Unis), l'ingénieur Charles Brush parvient à alimenter en électricité sa résidence à partir d'un moulin en bois. Coup d'envoi de vingt ans d'autonomie assurée grâce à cette géante de 18 mètres de haut et de 17 mètres de diamètre. La première éolienne automatique destinée à la production de la « fée verte » vient de voir le jour. Défaut majeur de l'innovation du pionnier de l'industrie électrique américaine : Les 144 pales (!) montées sur un axe vertical ne produisaient que 12 kW, la faute à une rotation trop lente.

1891 Moins égal plus

Au Danemark, au même moment; Poul La Cour tire rapidement les leçons de son homologue américain. En 1891, son prototype bâti sur le terrain de l'école d'Askov présente un nombre moindre de pales afin de tourner plus vite et de produire davantage d'électricité. Son éolienne à rotation rapide, la première dite « industrielle », est un succès. Les bases de l'aérodynamisme du rotor sont jetées. En 1918, dix ans après sa mort, 3 % de l’énergie produite au Danemark provient déjà de l'éolien. « L'Edison danois » aura aussi consacré une partie de ses recherches à la pierre philosophale des électriciens, à savoir le stockage de l'énergie, en convertissant la force du vent en hydrogène via un processus d'électrolyse.

1920 L’arrivée des énergies fossiles

Au fil des progrès de la mécanique et de l'aérodynamique, la productivité des éoliennes ne cesse de s'améliorer. Pourtant, des vents contraires soufflent sur son développement, la faute au charbon puis au pétrole bon marché, et enfin à la fission de l'uranium. Voici Éole le souffle coupé pour près d'un siècle : Qui se souvient du prototype de Lucien Romani et d'EDF installé à Nogent-le-Roi (Eure-et-Loir) en 1958, au moment même du déploiement du programme nucléaire civil ?

1957 Un vent de modernité

Mais le progrès, lui, n'attend pas. En 1957, le danois Johannes Juul met au point sa turbine de Gedser d'une puissance de 200 kW, mis au point au Danemark par Johannes Juul. Tripale, dotée d'un système d'orientation électromagnétique et d'une génératrice asynchrone, équipée de freins aérodynamiques d'urgence actionnés par la force centrifuge en cas de survitesse, elle est est la première à produire du courant alternatif. Ce modèle a largement inspiré la conception des éoliennes actuelles. Après deux chocs pétroliers, les énergies renouvelables ont de nouveau le vent en poupe et les parcs éoliens ne cessent de s'étendre, à partir des années 70 au Danemark et aux Etats-Unis, sur terre comme sur mer. Et entre 2000 et 2012, la production mondiale d'électricité d'origine éolienne est multipliée par 28 (la production mondiale d’éolien étant de 1 039 Twh). Le mouvement est lancé. Le vent dans les pales.

2016 Les éoliennes à la conquête de la mer

Ces machines que caresse le vent ne sont pas uniquement sur notre bonne vieille terre ferme. En effet, elles partent aussi à la conquête de la mer, éolien offshore ou éoliennes flottantes, attraper des vents puissants, prometteur pour la productivité énergétique. Le groupe EDF expérimentera d’ailleurs en 2016 un parc de 13 éoliennes flottantes en méditerranée.