A la Une Publié le 24/12/2019

Le groupe EDF, signe un accord sur la mobilité durable pour ses salariés

Le 12 novembre 2019, le Groupe EDF a signé avec les Organisations Syndicales - à l’unanimité - un accord sur la mobilité durable pour ses salariés du groupe en France (hors Enedis et RTE). Cet accord témoigne d’un engagement concret de Responsabilité Sociale d’Entreprise pour répondre aux enjeux de transition énergétique, de santé publique et d’efficacité (moins se déplacer et/ou modifier ses modes de déplacement).
Que faut-il retenir de cet accord qui favorise les modes de déplacement plus respectueux de l’environnement ? Comment va-t-il être déployé à la maille des unités ?
 
A quels enjeux du Groupe répond cet accord ?

En se déplaçant moins et mieux, l'objectif majeur est de réduire les émissions de CO2. Le transport est en France le premier secteur émetteur, particulièrement du fait des voitures qui représentent plus de 70% des trajets domicile-travail. Il s'agit aussi de gagner en efficacité en réduisant le temps perdu dans les déplacements.
Cet accord répond à 3 enjeux :

> Un enjeu économique pour optimiser le fonctionnement des entreprises du Groupe à travers leurs déplacements, contribuer à l’amélioration de leur image et leur attractivité ;
> Un enjeu social pour améliorer les conditions de travail et de transport des salariés et réduire le nombre des accidents de trajet, contribuer à l‘amélioration de la santé des salariés, donner un signal à l’ensemble des salariés du Groupe et favoriser le dialogue au sein des entreprises du Groupe sur un sujet d’intérêt général. Les déplacements domicile-travail en particulier font partie des principales préoccupations des salariés, en termes de qualité de vie et de pouvoir d’achat ;
> Un enjeu environnemental et de santé publique : limiter les nuisances générées par le transport (pollution atmosphérique, bruit), réduire la demande énergétique, notre empreinte environnemental et récupérer des espaces publics et privés (diminution des places de stationnement).
 

Quels sont les leviers d’actions pour modifier et réduire les déplacements professionnels et les trajets domicile-travail ?

> Favoriser l’usage des transports en commun, du co-voiturage, du vélo, de la marche et de la mobilité électrique lors des trajets domicile-travail et des déplacements professionnels.
> Elaborer et mettre en place des plans de mobilité pour agir au niveau local.
> Continuer à faire évoluer les modes d’organisation pour moins se déplacer.
> Etre attentif aux impacts de choix d’implantation pour moins se déplacer.
 

Quelles sont les prochaines étapes dans la mise en œuvre de cet accord ?

Il s’agit maintenant de mettre en place des Plans de mobilité dans les sites de plus de 50 salariés d’ici fin 2020.
Le Plan de mobilité est l’instrument principal pour réfléchir et agir au niveau local afin de faire évoluer les manières de se déplacer et de favoriser en particulier les modes de transport alternatifs à l’usage individuel de la voiture. L’élaboration et la mise en œuvre des plans de mobilité est de la responsabilité du Directeur de l’entité ou des entités occupant le site.

 
Ces Plans de mobilité locaux permettront de définir et mettre en œuvre des actions visant à :


> Limiter les déplacements des salariés du Groupe EDF;
Contribuer à la réduction et à l’étalement du trafic routier et à la remise en cause de la place dominante de la voiture dans les déplacements, tant sur les trajets domicile-travail que professionnels ;
> Diminuer les émissions polluantes du Groupe EDF par souci de contribuer à la transition énergétique et à l’amélioration de la santé publique et de la santé des salariés ;
> Développer l’usage des modes de transport plus respectueux de l’environnement pour les trajets domicile – travail et les déplacements professionnels ainsi que pour le transport des matériels;
> Faciliter le changement de domicile de salariés souhaitant se rapprocher de leur lieu de travail par un accompagnement non financier ;
 

Quelles sont les mesures applicables aux salariés ?

Les salariés travaillant sur un site de plus de 50 salariés bénéficieront d’un Plan de Mobilité. Ce dernier devra être mis en place d’ici fin 2020. Ce plan de mobilité est constitué d’actions concrètes et adaptées aux spécificités des territoires. Ce plan sera concerté avec les organisations syndicales signataires. Les salariés volontaires pourront y participer. Une fois établi, il sera révisé chaque année.
Lors de l’élaboration de leur Plan de mobilité, les entités concernées examineront systématiquement les thématiques ci-dessous, en prenant en compte la nature de leurs activités, leur implantation et leur contexte local :

Ÿ> La promotion des modes de déplacement respectueux de l’environnement : marche, transports en commun, co-voiturage, auto-partage, vélo classique ou électrique, voiture électrique, …
     - Pour les trajets domicile-travail, et en particulier la mise en place d’un service de co-voiturage organisé dans le cadre du partenariat national,
     - Pour les déplacements professionnels des salariés,
     - Pour le transport des équipements et matériels.
Ÿ> La mise en place des différentes modalités de travail à distance : télétravail régulier ou occasionnel, utilisation du service Welcome.
Ÿ> Les actions locales possibles en termes d’accompagnement non financier, pour faciliter le changement de domicile afin de se rapprocher du lieu de travail.
Ÿ> L’étalement des horaires d’arrivée et de départ des sites de travail.
Ÿ> L’usage des réunions à distance.
Ÿ> En cas de circonstances exceptionnelles (grèves, pic de pollution …), la mise en place du travail à distance
> La communication et l‘accompagnement des salariés et des équipes de travail dans l’évolution de leurs pratiques.
 

Mais d’ores et déjà les mesures proposées sont les suivantes :

> Le co-voiturage : la mise en place du forfait mobilité durable, pour le conducteur et passager, à partir de 2020.
> Les déplacements en vélo : La remise d’un kit de sécurité (chasuble, casque et écarteurs de danger) aux cyclistes à l’issue de la formation sécurité, la mise en place d’infrastructures de stationnement sécurisé ainsi que des tarifs négociés pour l’achat de vélos (à assistance électrique ou non). Ces offres seront disponibles d’ici Mars 2020.
> La mobilité électrique : des tarifs négociés pour l’achat de véhicules électriques ou hybrides 100 % rechargeables, une offre de financement attractive et facilement mobilisable ; la mise en place de bornes de recharge sur les sites.