La Société d’économie alpestre de Savoie et ses partenaires, la coopérative laitière du Beaufortain et EDF inaugurent, ce 29 octobre le premier groupe mobile électrogène fonctionnant à l’hydrogène en Auvergne-Rhône-Alpes, en présence de Monsieur Fabrice PANNEKOUCKE, Conseiller régional, Annick CRESSENS Conseillère départementale, Frédéric BURNIER-FRAMBORET 1èr Vice-Président d’Arlysère et Christian FRISON-ROCHE, Maire de Beaufort.

Ce prototype de groupe électrogène mobile à hydrogène était en expérimentation dans les alpages du Beaufortain cet été. Un agriculteur l’a testé pour la traite de son troupeau. Chaque jour, 1,2kg d’hydrogène ont été consommés* en lieu et place des 9 litres de diesel habituel (nécessaires aux groupes électrogènes classiques). Retour sur cette innovation technologique en faveur de l’environnement, fruit d’un collectif d’acteurs engagés dans le Beaufortain…

Entre travail en réseau et innovation technologique en faveur de l’environnement :

La genèse : un engagement avec et pour le territoire
Le projet concerté de territoire dit "Projet Roselend", créé par la commune de Beaufort, EDF Hydro, la SEA 73 et le Conservatoire des espaces naturels de Savoie, est à la genèse de cette expérimentation. En effet, ces interlocuteurs se sont saisis de la question de l’accès à l’énergie pour les sites isolés et pour les usages itinérants. Sur certaines zones du territoire de Roselend, des groupes électrogènes diesel sont utilisés pour produire localement de l’électricité. Afin de s’engager collectivement dans la transition écologique et énergétique en faveur de cet espace naturel et améliorer les conditions de travail des agriculteurs, les membres du "projet Roselend" ont étudiés des pistes. EDF a proposé cette expérimentation de groupe électrogène alimenté par des piles combustibles à hydrogène.


Barrage de la Girotte – Automne 2019
 

Le déroulement de l’expérimentation : du prototype au démonstrateur
Des éleveurs volontaires ont ouvert les portes de leurs exploitations aux équipes EDF. Ces dernières ont réalisé, en 2020, des campagnes de mesure afin de connaître les besoins en électricité d’une machine à traire en fonctionnement. Les données recueillies ont permis de concevoir un démonstrateur technique de pile à combustible hydrogène. A l’issue, une phase de test grandeur nature s’est déroulée. Il a été décidé d’ajouter des panneaux solaires afin d’économiser la consommation d’hydrogène.

Pour l’estive 2021, d’autres partenaires techniques et financiers ont rejoint le projet, à présent labellisé par le pôle compétitivité Tenerrdis : la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Département de la Savoie, la Communauté d’agglomération Arlysère, Photowatt et Powidian. Ainsi, un éleveur a pu réaliser ses traites avec un démonstrateur de groupe électrogène à hydrogène, mis à disposition par la SEA 73. Plus précisément c’est le GAEC de l’Arpire, appartenant à Messieurs André, Robyn et Valentin BLANC-GONNET, qui a contribué à cette expérimentation.

Cette saison d’estive à l’hydrogène a permis, pour le troupeau bénéficiaire, d’éviter 4 tonnes d’émissions de CO2. En outre, la traite était silencieuse et n’a rejeté que de l’eau dans l’atmosphère.

Des volontés et des choix à s’engager sur la voie de la transition énergétique et écologique

Emmanuel HUGET, Président de la Société d’Economie Alpestre de Savoie : « Pourquoi essayer d’arrêter le diesel ? Et bien simplement pour aller encore plus loin dans la philosophie d’une agriculture savoyarde qui a depuis longtemps su prendre le virage de la qualité en cohérence avec les richesses et les contraintes de son territoire. Et aussi pour prendre notre part dans la lutte contre le réchauffement climatique. Et demain ? Le territoire possède les atouts pour produire localement de l’hydrogène décarbonné.
En travaillant avec tous les acteurs du territoire, la mise en place d’une filière locale de production permettra de bénéficier
d’un approvisionnement local
».
Pierre LAURENT, Directeur de la Coopérative laitière du Beaufortain : « Cette expérimentation a été menée sur le territoire de l’AOP Beaufort et le lait produit par ces vaches sert à la fabrication de fromage de Beaufort. Cela renforce un peu plus notre
volonté de produire de manière écologique
».
Xavier HERVE, Directeur Concessions EDF Hydro Alpes « En contribuant au développement de ce premier groupe électrogène mobile à hydrogène dans le Beaufortain, territoire lié à l’histoire de l’hydroélectricité, c’est tout simplement une très belle
aventure humaine qui nous réunit autour de valeurs que nous partageons : Travailler avec encore plus de proximité sur le secteur de Roselend, mener une action concrète en faveur de l’environnement et de la transformation des usages de l’énergie,
participer à des projets partenariaux dans un souci de responsabilité vis-à-vis du territoire
».


Les suites envisagées et les ambitions partagées pour demain ?

En sus de tous les atouts de l’hydrogène déjà listés, sa production pourrait être locale. En effet, de l’eau et de l’énergie suffisent à produire de l’hydrogène.


* Données maximum constatées. Dans les faits, cette consommation est comprise entre 0,6kg et 1, 2kg selon l’ensoleillement.