L'eau, un bien commun à préserver et valoriser

Dans ses barrages et lacs de retenues, EDF gère 75 % des eaux de surface de France métropolitaine. Le Groupe travaille avec les acteurs locaux au partage et bon usage de la ressource. Il s'implique aussi dans sa préservation à long terme dans un contexte de réchauffement climatique.

EDF acteur du multi-usage de l'eau

EDF stocke aujourd'hui 7,5 milliards de m3 d’eau dans ses barrages. Principalement dédiée à l'alimentation des centrales hydrauliques, la ressource en eau assure également le refroidissement des centrales thermiques ou nucléaires, qui la restituent à une température proche du milieu naturel duquel elle a été prélevée. Au-delà des activités industrielles du groupe EDF, l'eau est aussi partagée et redistribuée pour plusieurs usages :


  • l'eau potable pour les villes ;
  • l'irrigation pour les agriculteurs ;
  • la pratique des sports d'eau vive.

La disponibilité de la ressource varie selon les conditions hydrologiques (enneigement, précipitations). La gestion partagée de l'eau se fait en concertation avec les différentes parties prenantes, en particulier les collectivités locales et les six agences de l’eau.

EDF libère chaque été 2 milliards de m³ d’eau dans les Hautes-Alpes pour alimenter lacs et rivières au profit des entreprises locales de tourisme.

EDF participe aux instances de gouvernance et de gestion locale de l'eau (comités de bassins, comités locaux de l'eau...). Ces engagements évalués lors du dernier Forum Mondial de l’eau en avril 2015 en Corée, préparent certains objectifs de la France pour la conférence climat (COP 21) de décembre 2015.

Découvrez la carte interactive du territoire Sud-Ouest. Elle donne accès à de nombreuses informations sur la gestion de l'eau, regroupées sous plusieurs thématiques.

Actif dans les négociations internationales et la R&D

Internationalement reconnu pour son expertise hydraulique, EDF est un partenaire actif du « Forum Mondial de l’Eau » organisé tous les trois ans depuis 1997. Lors de la 6ème édition, qui s’est déroulée à Marseille en 2012, le Groupe a pris trois engagements pour la France :

  • évaluer l'impact de ses activités sur l'eau, afin de développer avec la communauté scientifique un outil de mesure pertinent pour le secteur de l'énergie ;
  • maîtriser cette « empreinte eau » et la communiquer ;
  • créer de la valeur (économique, environnementale…) dans chaque territoire accueillant un projet de production d’électricité et ce dès la conception des installation.

La R&D d'EDF est d'autre part fortement mobilisée sur la préservation de l'eau à long terme. Le réchauffement climatique et l'évolution des usages rendent en effet sa gestion de plus en plus instable.

Les travaux de recherche entrepris par EDF sur la préservation de l'eau mobilisent un budget annuel de 2 millions d'euros.

Les chercheurs analysent les aléas océano-météorologiques (vagues, clapots, marées…) afin de définir des modèles permettant la prévision des phénomènes extrêmes. Ils réalisent en parallèle des études prospectives sur l'évolution de la ressource comme par exemple, dans le bassin versant de la Durance et du Verdon. Ce travail s'inscrit dans le cadre d'un projet impulsé par le Ministère de l'Écologie et du Développement Durable.