Utilisée depuis la découverte du feu par l’Homme, la biomasse désigne l’ensemble des matières organiques d’origine végétale ou animale pouvant devenir une source d’énergie principalement par combustion ou méthanisation.

Information

[Animation avec voix off détaillant le fonctionnement des centrales biomasses EDF, et leur mécanisme de production d’électricité.]

Une centrale biomasse produit de l'électricité grâce à la chaleur dégagée par la combustion de matières organiques, telles que les résidus végétaux, les déchets ménagers, le biogaz issu de la fermentation de déchets. Autant de sources d'énergie renouvelables et disponibles en grande quantité.

Le combustible est acheminé vers la chaudière. Il est introduit dans la chambre de combustion où en brûlant, il dégage de la chaleur. Cette chaleur est transmise à des tubes remplis d'eau qui tapissent la chaudière. L'eau des tubes ainsi chauffée et dirigée vers un ballon, dans lequel elle se transforme en vapeur. Cette vapeur fait tourner une turbine, puis cette turbine fait à son tour tourner un alternateur.

Dans l'alternateur, l'interaction entre les électro-aimants du rotor, la partie mobile, et les bobines de fil de cuivre du stator, la partie fixe, produit un courant électrique. Un transformateur élève la tension de ce courant à 225 000 ou 400 000 volts, pour qu'il puisse être transporté plus facilement dans les lignes à très haute tension du réseau.

La vapeur qui est sortie de la turbine passe, elle, dans un condenseur, dans lequel circule de l'eau froide. Elle est ainsi retransformée en eau pour être renvoyée dans la chaudière. Cette vapeur peut aussi être utilisée soit pour des activités industrielles, soit pour alimenter un réseau de chaleur urbain. Cette production simultanée d'électricité et de chaleur dans une même installation est appelée cogénération. Enfin, les fumées issues de la combustion sont filtrées, avant d'être évacuées par les cheminées.

Souvent installées près des lieux de production ou de stockage de la matière, les centrales biomasses peuvent être utilisées en continu pour répondre aux besoins en électricité, quel que soit le jour de l'année. Elles produisent une énergie régulière et faiblement émettrice en CO2.

Biomasse liquide en outre-mer

Le recours à ce biocarburant issu d’huiles végétales ou recyclées permettra aux territoires d’outre-mer d’accélérer leur transition énergétique et leur décarbonation, tout en garantissant la sécurité d’alimentation de ces zones non interconnectées. Les filières d’approvisionnement les plus pertinentes d’un point de vue environnemental seront privilégiées, à l’exclusion des filières non éthiques comme l’huile de palme.

La biomasse par combustion directe

Avec cette technologie, le combustible (essentiellement bois, déchets des industries de transformation du bois et déchets végétaux agricoles) alimente directement des chaufferies capables de produire soit de la chaleur seule, soit de l’électricité et de la chaleur de manière simultanée (cogénération). Elle présente de nombreux atouts environnementaux. Dalkia, filiale du groupe EDF, est le premier opérateur français de centrales fonctionnant au bois-énergie.

La chaufferie biomasse de Joué-Lès-Tours (Centre-Val de Loire)

La biomasse par méthanisation

Avec cette technologie, les déchets organiques (déchets ménagers, boues de stations d’épuration, effluents agricoles, etc.) sont d’abord transformés en biogaz, par dégradation biologique ou fermentation. Ce biogaz est ensuite brûlé pour produire de la chaleur et/ou de l’électricité. Au sein du groupe EDF, Dalkia Biogaz est la filiale en charge du développement de la filière valorisation du biogaz agricole, industriel et tertiaire.

Mieux comprendre le biogaz