L’électrification directe des usages apparaît comme la solution la plus pertinente pour décarboner l’économie. Dans les secteurs où elle est difficilement possible (voire impossible), le recours à l’hydrogène bas carbone sera un vecteur clé pour atteindre la neutralité carbone. C’est la conviction du groupe EDF.

Vous avez dit hydrogène bas carbone ?

L’hydrogène est tout à la fois une forme d’énergie, un carburant, mais aussi une matière première pour beaucoup d’industries lourdes comme celles du raffinage, de la chimie, du verre, etc. Aujourd’hui, l’hydrogène est à environ 95 %(1) fabriqué à partir d’énergies fossiles. Le procédé est donc très émetteur de CO₂ : pour produire 1 kg d’hydrogène, on émet plus de 10 kg de CO₂.
Or, il existe un moyen de produire de l’hydrogène largement moins émetteur de CO₂ : par l’électrolyse de l'eau, à condition que l’électricité utilisée dans le process soit elle-même décarbonée. Ce qui est le cas de 97 % de l’électricité produite en France par EDF. C’est sur cette technologie que le groupe EDF a choisi de se positionner pour produire de l’hydrogène 100 % bas carbone (≤ 3kg CO₂ par kg d'hydrogène produit).

(1) Source : ADEME Magazine – Avril 2021

plan-hydrogène

Avec le Plan Hydrogène, EDF accélère la décarbonation profonde des secteurs les plus émetteurs de CO₂.

Découvrez pourquoi et comment (PDF 775 ko)

Recours à l’hydrogène décarboné, c’est quoi l’idée ?

Là où l’électrification directe des usages s’avère encore difficile technologiquement, voire impossible, ou non rentable économiquement, le recours à l’hydrogène décarboné peut jouer un rôle-clé pour atteindre la neutralité carbone. C’est notamment le cas pour certaines industries lourdes (chimie, raffinage, sidérurgie, etc.) ainsi que pour les transports maritime et aérien, pour lesquels les e-fuels (carburants de synthèse dérivés d’hydrogène électrolytique) constituent une voie de décarbonation très prometteuse. Les projets se multiplient ; un soutien public durable au niveau national et à l’échelle européenne se met progressivement en place. Deux signaux forts qui rendent désormais possible la concrétisation de ce marché en devenir, estimé à près de 500 Mt/an à l’horizon 2050 par l’Agence Internationale de l’Energie.(1)

(1) Source : Net Zero by 2050: a roadmap for the Global Energy Sector (AIE 2021)

Recourir à l’hydrogène décarboné, pour quels usages ?

Pour EDF, il est pertinent de massifier l’usage de hydrogène décarboné dans l’industrie dès maintenant, de préparer les futurs usages dans les transports lourds (maritime et aérien) et, à plus long terme, la flexibilité des réseaux électriques.

  • Remplacer l’hydrogène fossile par de l’hydrogène décarboné dans les industries utilisant l’hydrogène comme matière première est la principale solution de décarbonation identifiée pour ces industries : production d’ammoniac, de méthanol, raffinage d’hydrocarbures ou encore sidérurgie.

    Dès maintenant…Hydrogène décarboné
    dans l’industrie

  • Aujourd’hui les projets de mobilité territoriale (alimentation de flottes de bus, bennes à ordure, camions) de quelques MW d’électrolyse sont déjà matures en France. A plus long terme, les opportunités les plus massives seront très probablement liées à l’utilisation de e-fuels, carburants de synthèse dérivés de l’hydrogène (e-ammoniac, e-méthanol ou e-kerosène) dans le transport maritime et l’aviation.

    A horizon 10 ans…Les e-fuels dérivés d'hydrogène
    pour la mobilité lourde

  • L’hydrogène électrolytique pourrait à terme constituer une option pour la décarbonation de la production d’électricité dans les pays disposant de peu de moyens décarbonés pilotables ou dans les petits systèmes électriques isolés.

    A horizon plus lointain…Hydrogène au service de
    l’équilibre du réseau électrique

L’hydrogène décarboné et EDF… toute une histoire !

Pour mettre en œuvre son ambition, EDF peut s’appuyer sur son expertise dans l’hydrogène électrolytique, développée de longue date. Les premiers travaux de la R&D ont été engagés dès les années 1970 et l’hydrogène électrolytique est au cœur de l’expertise développée par le biais de son institut de recherche en Allemagne Eifer (European Institute for Energy Research) depuis 2003. Sur le plan opérationnel, EDF a pris une participation en 2018 dans le fabricant français d’électrolyseur McPhy afin de renforcer l’expertise industrielle du Groupe. Depuis 2019, Hynamics, filiale à 100 % du groupe EDF, porte des offres de production et de fourniture d’hydrogène électrolytique 100 % bas carbone en France et en Europe.

De solides atouts pour se positionner sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’hydrogène bas carbone

    • Parc nucléaire et renouvelable dans plus de 20 pays
    • Capacité à construire des projets intégrés

    Production d’électricité décarbonéeEDF, 1er producteur mondial
    d’électricité décarbonée

    • Avec Hynamics, offre clé en main de production et distribution d’hydrogène bas carbone
    • Expertise d’ingénierie

    Production d’hydrogèneIngénierie/Electrolyseurs
    /Exploitation-maintenance

  • Développement de partenariats avec les acteurs spécialisés du secteur de la production de matières premières et de carburants de synthèse dérivés de l’hydrogène (méthanol, ammoniac, e-kérosène, etc.)

    Transformation de l’hydrogèneProduction de e-fuels

  • Présence territoriale au plus près des usages et accompagnement des clients industriels et collectivités dans leurs projets de décarbonation par l’hydrogène électrolytique

    Transformation / Usages finauxExploitation stations hydrogène

Zoom sur des réalisations et des projets emblématiques hydrogène bas carbone du groupe EDF

Le groupe EDF développe de nombreux projets hydrogène principalement en Europe pour décarboner l’industrie et le secteur des transports lourds. Morceaux choisis…

France

AuxHYGen est la station la plus puissante de France

Installation d’une station à hydrogène renouvelable de 1MW pour l’alimentation de 5 bus et de véhicules utilitaires légers.

Allemagne

Westküste 100

Construction d’un électrolyseur de 30 MW, l’un des plus importants d’Europe, alimenté par des parcs éoliens en mer du Nord.

France

Hynovi

Solution intégrée de capture de CO₂ et de production de méthanol décarboné sur le site de la cimenterie Vicat.

Royaume-Uni

Tees Green Hydrogen

Production d’hydrogène à partir de l’électricité issue de parc éolien en mer et de centrale solaire, pour alimenter des usines et des stations de recharge pour transport lourd.