En 2020, EDF dévoilait sa raison d’être, incluant les expressions « avenir neutre en CO2 » et « préservation de la planète ». Mais en réalité, c’est dès la publication du 1er rapport du GIEC en 1990 que le groupe EDF, via sa R&D, faisait le choix de développer en interne des compétences sur les enjeux climatiques. En ce 8 décembre, Journée mondiale du climat, retour sur l’implication de la R&D sur le sujet.

 

 

La création d’un service climatique à la R&D

En 1990, a lieu un premier Conseil Scientifique qui a recommandé à EDF de s'intéresser à cette question du climat et d'essayer d'en anticiper les impacts possibles sur les activités du Groupe.

A partir de 2003, année de la canicule, EDF a mis en place un plan « Aléas Climatiques » comportant 4 volets : la gestion des évènements extrêmes (crues, tempêtes, sécheresses …) ; l’adaptation des infrastructures existantes ; l’évolution du design et du dimensionnement des futures installations face aux changements prévisibles ; le développement par la R&D de programmes de recherche sur les questions d’impact du changement climatique.

En 2014, la R&D d’EDF se dote d’un service climatique, d’une quinzaine de chercheurs climatologues, prévisionnistes, hydrauliciens travaillant sur l’estimation des conséquences du changement climatique sur le parc de production existant et à venir, sur l’évolution du productible à partir d’énergies renouvelables et sur l’évolution de la demande en énergie.

>> Découvrir le service climatique <<
 

Changement climatique et impact sur l’environnement, l’avis des experts de la R&D

Respectivement spécialistes en météorologie et en hydrologie, Sylvie Parey et Frédéric Hendrickx font partie des experts du climat et de la ressource en eau à la R&D d’EDF. Leurs recherches revêtent une importance croissante, dans un contexte de changement climatique. Elles orientent les décisions de gestion et d’investissement du Groupe.

Aujourd’hui, les experts observent l’augmentation du niveau de la mer, l’impact sur la température de l’air, l’impact sur le manteau neigeux, la baisse des débits des rivières, la modification de l’écoulement des eaux, mais des incertitudes demeurent autour de certains phénomènes. La connaissance du climat est en perpétuelle évolution..

>> Lire l'interview croisée <<
 

Un membre du GIEC au Conseil Scientifique d’EDF : Sylvie Joussaume

Sylvie Joussaume est directrice de recherche au CNRS, climatologue spécialiste de la modélisation du climat, au laboratoire des sciences du Climat et de l'Environnement de l'Institut Pierre Simon Laplace. Sylvie Joussaume a participé à l’élaboration des rapports 3 à 5 du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat créé en 1988 et dont l’objectif est de fournir des évaluations détaillées de l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les parades

Depuis 2018, Sylvie Joussaume est membre du Conseil Scientifique d’EDF.

>> Découvrir son interview exclusive <<

>> Pour aller plus loin, retrouver ici les travaux de la R&D en matière de neutralité carbone.