En 2020, le groupe EDF a pris 17 engagements dans le dispositif EEN-act4nature France et s’engage au niveau international à :

Réduire la contribution de ses activités aux facteurs de pression majeurs

Le canal de restitution de l'aménagement hydraulique de Nam Theun 2, au Laos.

Changement d’usage des terres et des mers

Le Groupe s’engage à élaborer avec l’UICN d’ici 2021 des guidelines en faveur de la biodiversité pour l’éolien et le photovoltaïque. Consultez le rapport 2021

Au Laos, le groupe EDF a proposé, avec le support de ses parties prenantes, d’inscrire le parc national Nakai-Nam Theun dans la liste verte des aires protégées de l’UICN 2022. L’annonce de la candidature a été faite en septembre dernier lors du Congrès Mondial de la Nature à Marseille, par Jean-Bernard Lévy, le Président-directeur général d’EDF en présence de l’Ambassadeur du Laos en France.

En Italie, Edison réalisera une analyse de matérialité afin de définir des actions majeures en faveur de la biodiversité à réaliser avec ses parties prenantes.

En 2020, EDF revisite sa politique biomasse de niveau Groupe, en y intégrant de nouveaux engagements favorables à la biodiversité.

Dans le nucléaire (France, UK), les sites engagent un programme de préservation et de restauration de milieux remarquables en partenariat avec des acteurs locaux.

Changement climatique

Le mix de production d’EDF est parmi les moins carbonés(1). Le Groupe rehausse son engagement de baisse des émissions directes de CO2 pour 2030 (de -40 à -50 %), s’engage à ne plus produire d’électricité à base de charbon dès 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Découvrez le détail de cet engagement

Pollution

Le groupe EDF s’engage à mobiliser sa R&D pour mettre en place une méthodologie de mesure de l’impact de la lumière artificielle sur la faune, et à en avoir mesuré l’efficacité a minima sur deux sites d’ici 2022.

Mise en oeuvre des engagements pris en 2018 dans act4nature

________________________________

(1) Émissions directes de CO2 du groupe EDF en 2019, hors analyse du cycle de vie (ACV) des moyens de production et des combustibles : 55 g/kWh produit. Moyenne de l’Union européenne : 282 g/kWh produit. Moyenne mondiale du secteur électrique : 485 g/kWh produit. Source : Agence internationale de l’énergie, sept. 2019.