A la Une Publié le 19/01/2021

EDF renforce son engagement dans la lutte contre les violences sexistes au travail.

Le groupe EDF accentue son engagement dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail. Dans le cadre de l’initiative #StopE, EDF et le réseau d’Énergies de Femmes lancent ensemble un baromètre « sexisme en entreprise » réalisé par l’institut BVA.
 
Cet engagement contre les violences sexistes au travail est le premier d’un cycle qui se tiendra tous les 2 ans. Ce baromètre sous la forme d’un questionnaire anonyme vise à mesurer le ressenti du sexisme au travail, l’impact des agissements sexistes sur les carrières et à évaluer les actions existantes de la lutte contre le sexisme de l’ensemble des salariés du Groupe EDF en France.
 
EDF est engagée depuis plusieurs années contre les agissements sexistes.
Dès 2017, EDF a souhaité se mobiliser dans la prévention et la lutte contre le sexisme en devenant une « entreprise engagée. »
 
Cette année, cette démarche a été générée par la mise en place du baromètre sexiste, celui-ci a pour but de combattre le sexisme ordinaire au travail* et s’inscrit dans le cadre de l’initiative inter-entreprises #StOpE dont EDF est partenaire depuis l’origine.
 
* le sexisme ordinaire se définit par l’ensemble des propos  et comportement forgés sur des stéréotypes de sexes sur une personne. Il se manifeste au quotidien à travers des paroles, des gestes et entraîne un réel mal-être sur la santé physique ou psychologique d’une personne.
 

Une tolérance zéro face à tout propos, attitude, ou comportement violent, offensant, humiliant ou dégradant à l’égard des femmes.

Le respect des personnes, de leur dignité et de leur intégrité sont au cœur des valeurs du Groupe, de sa charte éthique, et de ses accords Egalité F/H.
Depuis 2015 notamment, l’entreprise s’est engagée pour prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes dans une approche globale qui intègre aussi bien les violences dont elles peuvent être victimes au travail (morales, sexistes et/ou sexuelles), que celles domestiques (conjugales ou intrafamiliales).

Régulièrement amenée à partager son expérience avec d’autres entreprises françaises, au travers de réseaux RH ou de réseaux féminins engagés pour la mixité par exemple, EDF est parfois perçue comme une entreprise pionnière par ses pairs, de part cette approche qui conjugue des responsabilités d’employeur au titre de la santé et de la sécurité de ses salariés, et des engagements plus volontaristes et sociétaux sur le champ des violences conjugales notamment.
EDF a d’ailleurs participé à la campagne « Sexisme, pas notre genre » lancée par le Gouvernement et a été la première entreprise bénéficiaire du label « ENTREPRISE ENGAGEE, Sexisme pas notre genre ».