17 Juin. 2021

IRENE : le nouveau projet d’innovations numériques pour les chantiers nucléaires

S’appuyer sur l’Intelligence Artificielle et la Réalité Virtuelle pour optimiser la préparation des arrêts de tranches, c’est le défi que s’est lancé la R&D d’EDF. Doan-Y-Nhi BUI, Pilote du Projet IRENE, Catherine DEVIC, Responsable du Programme R&D Performance du Nucléaire et Jean-Georges Schlosser, Directeur Technique de la transformation numérique à la DIDPE vous révèlent les secrets de ce projet.


En quoi consiste le projet IRENE ?

D. BUI : IRENE, c’est un projet R&D sur l’Intelligence artificielle et Réalité virtuelle pour les chantiers du nucléaire, qui vient d’être engagé le 15/04/2021 pour 3 ans et demi.

Le prénom d’Irène a été choisi en hommage à Irène Joliot Curie qui a découvert avec son époux la radioactivité artificielle, un prénom qui montre que nucléaire et innovations ne sont pas incompatibles et c’est bien ce que le projet IRENE souhaite proposer au Parc nucléaire, des innovations numériques au service de la réussite des chantiers !

IRENE a plusieurs objectifs :

  •     Tout d’abord, appuyer la DPNT sur la fiabilisation et l’optimisation du planning, pour mieux préparer les arrêts de tranche et les chantiers hors gabarit du Grand Carénage.
  •     Ensuite, aboutir à une vision globale spatiale, fonctionnelle et conforme des installations nucléaires, avec les Dossiers de Système Elémentaire numériques qui permettent de visualiser et d’interagir avec les composantes d’un système (lignes de tuyauterie, équipements, supportages, …) soit déjà installées, soit futures, grâce à des IA et des technologies innovantes d’acquisition rapide et de traitement de la donnée (agrégation des données multi-sources, sélection et pré-traitement de données pour les calculs avancés de tuyauterie, …).
  •     Valoriser le patrimoine numérique en assurant son ouverture sécurisée aux partenaires d’EDF, dans le cadre de l’Entreprise Etendue.
  •     Contribuer à la construction du SI As Built pour le nouveau nucléaire, et assurer notamment le bon accostage de Flamanville 3 au Parc Existant dans le domaine des maquettes numériques.

 

Quels sont les enjeux du projet ? ​​​​​​​

C. DEVIC : IRENE s’inscrit dans le cadre des grands enjeux des grands programmes industriels de la DPNT :

  •     Le programme DPN START 2025 pour la performance du pluriannuel et la performance des arrêts de tranche,
  •     le Grand Carénage pour la planification et l’anticipation des activités hors gabarit, et plus généralement, la stratégie de CAP 2030, dans la contribution aux ambitions du plan Excell.

Le projet est commandité par la DPNT (DPN et DIPDE) et la DIPNN (DT et CNEPE) pour servir une grande diversité d’utilisateurs.

JG SCHLOSSER : Les résultats de ce projet R&D seront très appréciés par les ingénieurs en charge des études des modifications qui utilisent et enrichissent de plus en plus la Maquette Numérique Hybride (scans, photos, modélisation 3D, …) intégrée dans la plateforme SMART, et puis durant la phase de préparation et de réalisation des travaux du Grand Carénage les équipes de l'ingénierie en charge des travaux pourront alors s'appuyer sur cette vision avant et après modification des installations.

Quels sont les moyens mis en œuvre pour mener à bien ce projet ?

D. BUI : IRENE, c’est la mobilisation de ressources et de compétences dans deux départements R&D,  PERICLES et OSIRIS avec des compétences multiples : visualisations avancées et calculs scientifiques, 3D et réalité virtuelle, optimisation et simulation de planning,  nombreuses techniques d’Intelligence Artificielle dont la montée en puissance a été confirmée lors du précédent projet ManuReVa, géolocalisation à l’intérieur de bâtiments industriels, facteurs organisationnels et humains, urbanisme et architecture SI. Un projet qui s’appuie aussi sur des partenaires et start-ups à la pointe dans les solutions innovantes.