La technologie Virtual Fauteuil au Musée de Cluny

29 Mai. 2019

La technologie Virtual Fauteuil au Musée de Cluny

Dans le cadre des travaux de rénovation « Cluny 4 », les équipes du département PERICLES de la R&D d’EDF ont mis à disposition des Architectes et Conservateurs la technologie «Virtual Fauteuil» pour numériser l’ensemble des espaces du Musée de Cluny et les rendre accessibles à tous. Une démonstration de la plateforme « Virtual Fauteuil » a été réalisée le 14 mai lors d’une conférence de presse organisée par le musée de Cluny, la Fondation EDF et l’Oppic (Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture).
 

Un musée Parisien prestigieux en pleine transformation

Au cœur de Paris, le musée de Cluny est détenteur de l’une des plus grandes collections d’art médiéval française comprenant entre autres, peintures, sculptures, tapisseries, vitraux
En 2015 le musée a amorcé une importante rénovation en 4 volets (restauration des vestiges antiques et de la chapelle, construction d’un nouvel accueil, refonte des parcours muséographiques et reprise du jardin médiéval, avec pour objectif principal l’accessibilité tant physique qu’intellectuelle. La réouverture totale est prévue à horizon 2021.

Un défi : rendre le musée accessible à tous

Le nouvel accueil et la refonte des parcours sont l’occasion pour le musée de Cluny d’intégrer l’accessibilité dans ses travaux.
 

« Nous avons la volonté, dans le cadre du plan de modernisation « Cluny 4 », d’être exemplaires en la matière, même si la tâche est extrêmement ardue compte tenu de notre site lui-même, mais aussi de la nature de nos collections. »
Béatrice de Chancel Bardelot, Conservatrice générale.
 

Le musée de Cluny présente en effet une configuration très particulière : c’est une addition d’édifices (antique, médiéval et adjonction du 19ème siècle). Avec 28 ruptures de niveaux dont de nombreux escaliers le musée était jusqu’à présent un vrai parcours d’obstacles.
 

L'adaptation d'outil de simulation en réalité virtuelle

Le musée de Cluny a pris contact avec la Fondation du Groupe EDF. Cette rencontre a permis de faire naître un projet tout à fait inédit, en amont de la transformation du musée, pour trouver des réponses pertinentes à la problématique d’accessibilité en engageant, dans le cadre d’un mécénat de compétences, l’expertise et l’adaptation d’une technologie développée par la R&D d’EDF.

Comme le précise Alain Schmid, ingénieur-chercheur en Réalité virtuelle et Visualisation scientifique au sein du département PERICLES :

« La R&D d’EDF a imaginé un outil de simulation en réalité virtuelle pour faciliter les déplacements dans les bâtiments réacteurs, donc dans un environnement à fortes contraintes. Pouvoir disposer d’outils 3D de simulation d’opérations est déjà une belle innovation ! Ensuite, c’est lors d’échanges presque informels que l’idée est venue de mettre cet outil au service du handicap pour imaginer les déplacements en fauteuil roulant, dans une ville, dans un quartier, dans des immeubles. »
 

De la centrale nucléaire au musée, il y a un monde, mais « les briques d’une même technologie », ont été adaptées par Alain Schmid, une application de simulation a été mise en œuvre depuis plusieurs années et utilisée par les collectivités, pour résoudre des problèmes d’accessibilité.
La technologie Virtual Fauteuil permet en effet de simuler le déplacement d’un fauteuil roulant dans un environnement donné, en prenant en compte les normes d’accessibilité en vigueur. Toutefois, pour permettre ce transfert de technologie et de compétences dans le cadre du musée de Cluny, il fallait au préalable numériser ses espaces, avant le début du chantier.
 

« En matière d’accessibilité physique, la technologie Virtual Fauteuil nous permet, grâce à une numérisation en 3D de l’ensemble du musée, de mieux concevoir les circulations au bénéfice des personnes en situation de handicap, et en particulier d’optimiser les parcours pour un fauteuil roulant. Cerise sur le gâteau, la numérisation du musée, à ce niveau de qualité et de précision, constituera une première mondiale dont nous sommes très fiers. »
Michel Huynh, Conservateur général au musée de Cluny.
 

Crédits photo : Vincent Baillais
 

Le musée de Cluny en 3D

La modélisation a nécessité des relevés photographiques et télémétriques. Ils ont été pris en charge par la Fondation Groupe EDF dans le cadre de la convention de mécénat.
Dans un premier temps, seul le rez-de chaussée a été modélisé (les salles 7, 8, 9,  10 et 11) et finalement en 2018 la modélisation avec la société Emissive a concerné tous les espaces du musée accessibles en visite libre.
La technologie Virtual fauteuil, un fauteuil roulant relié à un écran, permet de réaliser un diagnostic en environnement virtuel, de faire apparaître tous les écueils (les pentes, le passage des portes, les dévers) et de définir les meilleurs emplacements pour les ascenseurs. La simulation s’effectue en utilisant les modes les plus courants de déplacement en fauteuil (manuel, électrique et scooter).
L’objectif est de permettre aux personnes à mobilité réduite de circuler de façon autonome et fluide. Et là où passe le fauteuil roulant, passent aussi la maman avec sa poussette et ses enfants, ou encore la personne âgée avec sa canne.

Comme le précise Alain Schmid, « il est souvent difficile de convaincre les architectes et les collectivités de la pertinence des aménagements. Le musée de Cluny est un très bon exemple, il s’agit d’une configuration si complexe qu’à première vue l’accessibilité y était impossible, mais grâce à l’adaptation d’une technologie et au soutien d’une équipe motivée, le projet a pu être mené à bien.»

Une seconde étape pourrait être envisagée : dans la mesure où tous les déplacements peuvent être simulés, on pourrait imaginer un visiteur debout et optimiser par exemple les choix en matière de signalétique et de placement des œuvres.

Retrouvez les articles du dossier de presse :
Le Mécénat de compéténces scientifiques de la Fondation EDF au service de la société civile