Redonner à la filière nucléaire l’excellence nécessaire pour être au rendez‑vous des enjeux à venir

Le Plan excell a été lancé au printemps 2020 pour permettre à la filière nucléaire de retrouver le plus haut niveau de rigueur, de qualité et d’excellence afin d’être au rendez-vous des enjeux du parc en exploitation et des projets nucléaires à venir. Le Plan excell se décline en 30 engagements concrets, articulés autour de 5 axes fondamentaux (gouvernance, standardisation, relation fournisseurs, fabrication et construction et compétences) et d'un plan soudage permettant d'accompagner la formation et la qualification des soudeurs qui interviennent sur les chantiers de la filière nucléaire.

Des objectifs atteints

En 2023, les 30 engagements du Plan excell ont été finalisés et ancrés dans les pratiques opérationnelles, grâce à l’engagement d’EDF et de l’ensemble des entreprises de la filière nucléaire française. Les 3 engagements qui n’étaient pas totalement finalisés fin 2022 l’ont été en 2023 mettant un terme au déploiement des actions du Plan excell.

La dynamique engagée est désormais la règle pour tous les acteurs du nucléaire au sein d’EDF et dans la filière ; elle continue à porter ses fruits. Son impact sur les résultats des projets nucléaires est suivi dans le tableau de bord du comité exécutif d’EDF, ce qui assure la pérennité du pilotage de ces enjeux.

2023 permet de faire le bilan d’ensemble du plan. Les avancées sur chacun des cinq axes du plan témoignent des résultats obtenus.

Gouvernance

Les jalons principaux des projets nucléaires ont été identifiés. Pour chaque jalon, trois éléments clés ont été définis qui conditionnent le franchissement du jalon. L’équipe de contrôle des grands projets, constituée de quelques experts de haut niveau dans les différentes compétences, a apporté une vision tête haute de l’avancement des projets et a pu aider les projets en difficulté. En parallèle, une maîtrise d’ouvrage pour le programme de nouveaux réacteurs nucléaires EPR2 a été mise en place.

Fabrication

Parmi les nombreuses actions qui ont été menées on retiendra deux évolutions majeures :

  • Une nouvelle stratégie de surveillance des fabrications pour réaliser la convergence entre le déroulement fluide du cycle de fabrication de l’industriel d’une part, les enjeux de qualité et les exigences réglementaires associées d’autre part ;
  • Pratique courante dans d’autres industries, le développement de la qualification des procédés industriels pour resécuriser la qualité des produits et alléger le besoin de surveillance. Enfin, EDF a décidé la mise en œuvre de la certification au regard de la norme ISO 19443 pour ses propres entités concernées par les enjeux de sûreté nucléaire et pour les entreprises réalisant des fabrications ou des activités impliquant de tels enjeux. 120 entreprises de la filière sont certifiées ISO 19443 et la démarche se poursuit avec 80 entreprises en cours de certification. Framatome s’inscrit dans le Plan excell du groupe EDF. L’objectif visé est de garantir la stabilité de la chaîne d’approvisionnement, de maîtriser les délais de fabrication de Framatome et de ses fournisseurs clés et de maintenir les compétences. À ce titre, les usines de composants de Framatome déploient des plans en vue de permettre des fabrications et constructions conformes du premier coup. Toutes les parties prenantes y sont associées avec un objectif de standardisation des activités.

Relation fournisseurs

La qualité de la relation entre EDF et ses fournisseurs est au cœur de la réussite des opérations sur le parc et des nouveaux projets. En concertation avec les entreprises de la filière, les dispositions contractuelles ont été revues pour mieux orienter la relation vers l’objectif de réussir ensemble les projets. Un baromètre annuel recueille la perception des fournisseurs et permet d’évaluer la progression et d’identifier les domaines dans lesquels des avancées sont encore nécessaires. Le « plateau fournisseurs » permet aujourd’hui d’avoir une vision transverse des enjeux industriels et d'élaborer la stratégie qui vise à rationaliser le panel de fournisseurs et à mettre en place une gestion de bout en bout de la performance des principaux fournisseurs. Des revues régulières de performance et une démarche supplier development pour appuyer les industriels dans leur progression vers l’excellence en sont les principaux leviers.

Standardisation et réplication

Standardisation et Réplication sont aujourd’hui les mots clés de l’ingénierie nucléaire d’EDF. Les référentiels techniques ont été simplifiés dans leur rédaction et digitalisés pour s’intégrer directement dans les outils de conception. Cette action se prolonge aujourd’hui pour focaliser les exigences techniques des contrats sur le strict besoin. Des Catalogues D’usage Obligatoire (ou CADO) ont été établis afin de réduire la diversité tant des équipements que des fournisseurs. Cette évolution majeure augmente la taille des séries à fabriquer et favorise l’investissement dans l’automatisation des process et les compétences, gages d’amélioration continue de la qualité. La réplication garantit à la fois l’utilisation de matériels éprouvés et la réduction des risques.
Dans le domaine du soudage, la Haute École de Formation Soudage de Cherbourg (Hefaïs) poursuit sa croissance, elle intègrera sa structure définitive au premier semestre 2024. L’habilitation des soudeurs, le renforcement de la qualité des contrôles et de l’organisation des chantiers de soudage sont autant d’éléments co-construits avec les entreprises du secteur pour viser le « souder bon du premier coup ». Ces pratiques ont démontré leur efficacité dans les opérations du chantier « corrosion sous contrainte ».

Compétences

Le déploiement du projet MATCH du GIFEN apporte désormais une vision complète, actualisée annuellement, des besoins en recrutement et en formation dans les différents secteurs industriels et une analyse métier par métier. Nourrie par les prévisions d’activité des exploitants nucléaires et par les ressources disponibles chez les industriels de la filière, cette vision permet de définir les actions à lancer en matière d’attractivité, de formation et de recrutement.
C’est l’Université des Métiers du Nucléaire, créée début 2021, qui assure le pilotage de l’ensemble des actions destinées à satisfaire ces besoins en ressources compétentes, formées et expérimentées. Rassemblant les acteurs de ce domaine, sur le plan national et régional, l’Université des Métiers du Nucléaire est le véritable moteur de la remontée en compétences de la filière. Le site monavenirdanslenucleaire.fr donne accès aux formations, stages, alternances et aux emplois dans tous les métiers du nucléaire.

(1) Groupement des Industriels Français de l’Énergie Nucléaire