Protéger l'homme et l'environnement

Les centrales nucléaires entraînent, comme la plupart des activités industrielles, une production d’eaux et de gaz usés qui sont collectés, triés, traités et rejetés dans le respect de la réglementation en vigueur. Des efforts importants sont engagés pour réduire leur volume et leur impact.

Chaque année, un rapport environnemental est édité par chaque centrale. Il est remis entre autres à l’ASN, aux pouvoirs publics ainsi qu'aux membres des Commissions Locales d'Information (CLI). Les pouvoirs publics, notamment les services des Ministères de la Santé et de l’Industrie, contrôlent l’ensemble de ces analyses.

Une surveillance permanente de l'environnement

EDF réalise des mesures et prélèvements quotidiens dans l’air, l’eau, la faune et la flore autour des centrales. Ces contrôles ont pour objectif de vérifier le respect des limites fixées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en matière de rejets. Les résultats de ces analyses ainsi que d’autres données telles que la température des eaux sont publiés mensuellement sur le site edf.fr et sur le site du Réseau National de Mesure de la radioactivité de l'environnement (RNM).

Visiter le site internet du RNM

Recherche d’amélioration continue de la performance environnementale

Chaque centrale nucléaire dispose d’un système de management de l’environnement certifié ISO 14001. La maîtrise par l’exploitant des événements susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement repose sur une application stricte des règles de prévention (bonne gestion des effluents, de leur traitement, de leur entreposage, de leur contrôle avant rejet…).

La gestion optimisée des effluents vise à :

  • réduire à la source la production d’effluents, notamment par le recyclage ;
  • réduire les rejets de substances radioactives au moyen de traitements appropriés ;
  • optimiser la production de déchets et valoriser les déchets conventionnels qui peuvent l’être.

 

Les 4 centrales nucléaires présentes le long du Rhône, qui produisent 1/4 de l'électricité dont la France a besoin, ont développé des actions concrètes pour prendre soin des écosystèmes aquatiques et terrestres qui les entourent et ainsi renaturer le Rhône.

Une approche positive de la biodiversité

EDF fait en sorte que la production nucléaire d'électricité puisse se faire en respectant et en préservant la biodiversité. Pour cela, EDF mobilise toute son expertise pour établir avec les associations, les scientifiques et les élus locaux une démarche volontariste allant au-delà des requis réglementaires et visant à la préservation de la biodiversité autour des centrales nucléaires.

L'engagement d'EDF pour la biodiversité

La gestion des ressources en eau

L’eau est indispensable au fonctionnement des centrales nucléaires. Elle permet de :

  • produire la vapeur qui actionne la turbine ;
  • refroidir les installations ;
  • constituer des réserves de sécurité ;
  • alimenter les circuits de lutte contre les incendies ;
  • alimenter les installations sanitaires et les équipements de restauration des salariés.

L’eau destinée au refroidissement des réacteurs nucléaires est prélevée suivant des modalités définies dans les textes réglementaires propres à chaque centrale. Elle est ensuite traitée si nécessaire puis contrôlée avant d’être rejetée en milieu naturel. L’eau est alors plus chaude de quelques dixièmes de degré pour les sites en bord de fleuve (aéro-réfrigérants) et de quelques degrés pour les sites en bord de mer. Tout au long de l’année, des équipes s’assurent que ces changements de température ne présentent aucun impact sur la faune et la flore

Que cette eau soit prélevée en mer, dans un cours d'eau ou en nappe souterraine, son utilisation est réglementée et contrôlée par les pouvoirs publics. Dans un contexte de raréfaction des ressources, nous nous imposons aussi d’optimiser la performance de chaque goutte d’eau utilisée dans nos installations.

98 % de l'eau prélevée est restituée à la source.