La R&D d'EDF compte plus de 200 Ingénieurs qui, en plus de leurs activités de recherche, enseignent dans des grandes écoles et universités françaises et/ou internationales. A travers une série de portraits, nous avons décidé de valoriser non seulement leur expertise mais aussi leur capacité à transmettre leur savoir, à susciter des vocations et attirer de nouveaux talents au sein du Groupe EDF. Dans ce troisième film, vous découvrirez Cyril Kazymyrenko, un ingénieur-chercheur qui travaille au sein du département ERMES et qui enseigne depuis plus de 10 ans dans des grandes écoles (ENPC, ESTP, CentraleSupelec, etc.) sur différentes thématiques relatives à la mécanique et à la méthode d'éléments finis. Le récit de Maryline Hubert, chargée de communication à la R&D d'EDF.

 

_______________________________________
 
Lorsque je suis arrivée à la R&D en 2016, ce que je savais c'est qu'il y avait beaucoup de chercheurs...mais ce que je ne savais pas c'est qu'ils étaient plus de 200, et pour certains depuis de nombreuses années, à enseigner dans des écoles et universités prestigieuses, dont l'Université Paris-Saclay, classée en 2020 et 2021, 1ère en mathématiques et 9ème en physique (1ère en Europe) au classement de Shangai.
C'est cette capacité à exercer deux métiers différents et exigeants que j'ai souhaitée mettre en lumière dans une série de portraits vidéos. Car c'est une chose d'être expert dans un domaine de pointe mais c'en est une autre de savoir transmettre ses connaissances, de susciter des vocations et ainsi d'attirer de nouveaux talents.

Le projet était posé mais j'ai très vite compris qu'il me faudrait moi aussi faire appel à des experts pour valoriser en 3 petites minutes ces hommes et ces femmes aux parcours impressionnants ! et c'est l'équipe de l'agence PWP qui a le mieux répondu à mes attentes.

L’expérience face caméra...​​​​​​​
 

J'ai pu assister à certains tournages dont celui de Cyril Kazymyrenko qui s'est déroulé dans un des Amphis de CentraleSupelec. Pour chacun de ces portraits le décor est le même et se veut le plus intimiste et simple possible : une chaise, une table et des interviewés dos aux gradins de l'Amphi. L'idée étant de rechercher la proximité, l'émotion et le réalisme.
​​​​​​​Ce que j'ai aimé c'est la complicité qui finit par se créer, en deux heures, entre le réalisateur et le chercheur (qui, ne l'oublions pas, n'est pas un habitué des caméras...) : c'est elle qui permet de libérer la parole de l'expert et de montrer l'enseignant. Et lorsqu'en plus, cette histoire racontée et vécue à travers plusieurs chapitres (Mes métiers / Ne jamais s'arrêter d'explorer / Trouver sa voie / enseigner c'est aussi apprendre), est sublimée par la façon de filmer, la mise en lumière et la musique, ça donne ça : une plongée au cœur de l'Humain !

 

Je ne sais pas vous, mais moi les phrases qui m'ont le plus marquée ce sont celles-là  :
 

" Plus on a cherché, plus on est heureux "
" Quand j'étais petit, j'ai voulu devenir cosmonaute "
" Est-ce qu'on a compris ou juste mémorisé ? "
" Construire sa propre vision pour comprendre le monde "

​​​​​​​Entre ces Chercheurs-Enseignants et leurs élèves, le courant passe :

- Thomas : « J’ai été impressionné par le niveau technique et c’était très motivant d’avoir des interlocuteurs aussi passionnés...ça m'a donné envie de postuler sur une offre d'embauche de la R&D d'EDF » ;

- Constance : « J’ai pu me rendre compte à quel point techniquement les activités de recherche d’EDF étaient pointues. Les cours, que j’avais, rentraient vraiment dans les équations. J’ai enfin pu voir à quoi servaient toutes les équations qu’on apprenait depuis la prépa. »

 

 Retrouvez les autres portraits en vidéo :