Publié le 16/09/2020

EDF contribue au financement de l'apprentissage et des formations technologiques et professionnelles en versant + de 3 millions d’euros de taxe d’apprentissage

Comme chaque année EDF SA étant assujettie à la taxe d’apprentissage* s’est acquittée du solde de 13% à la mi-juillet pour un montant de plus de 3 millions d’euros.
 
Ce sont donc plus de 320 établissements qui ont pu bénéficier du soutien de notre entreprise par le biais de cet impôt.
En lien étroit avec les délégations emplois et l’entité SEI, les établissements bénéficiaires ont été choisis pour des enjeux de sourcing, mais aussi d’ancrage territorial et d’inclusion.
 
« La taxe d’apprentissage est à la fois une obligation et une réelle opportunité de développer l’attractivité de la marque employeur et d’appuyer les enjeux d’ancrage territorial du Groupe sur les domaines industriel, commercial et RSE.
Si l’on prend l’exemple du territoire du Grand Est, il est très hétérogène sur différents thèmes (économie, ruralité, sociétal, environnemental …) avec, pour le Groupe EDF, des enjeux industriels importants et un manque d’attractivité réel selon l’endroit où l’on se situe.
A ce titre et depuis plusieurs années, la part projet fait l’objet d’une analyse conjointe avec les entités afin de définir les axes prioritaires d’accompagnement permettant de travailler-développer les compétences de demain de manière innovante tout en ayant un regard attentif à la partie inclusion citoyenne nécessaire sur une région socialement inégale »
Laetitia Mathias-Webanck Déléguée Emploi pour la région Grand Est

 
« La taxe d'apprentissage a pour objet essentiel de favoriser l'égal accès à l'apprentissage sur les territoires et de contribuer à un meilleur taux d'insertion professionnelle à la sortie du parcours en apprentissage.
Si l’on prend l’exemple de nos Territoires (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Ile de la réunion, Corse, Saint Pierre et Miquelon), l’apprentissage est le fer de lance de l’insertion des Jeunes, sur un marché de l’emploi plus contraint que dans l’Hexagone. Son avantage principal repose non seulement sur la préparation d'un diplôme, mais surtout sur la mise en place d'une expérience professionnelle qui renforce l'intérêt d’une formation à part entière, offrant ainsi plus de possibilités d’emplois.
En matière d’ancrage territorial, les projets financés ont permis de maintenir localement une offre de formation de qualité et ont évité que certaines formations disparaissent et deviennent uniquement accessibles dans l’Hexagone, donnant ainsi à chacun le choix d’une large offre de formation locale.
Marie-Chantal Moreira-Bessa Déléguée Compétences pour la Direction des Systèmes Energétiques Insulaires
 
De manière globale, ce sont 27 millions d’euros qui sont versés dans le cadre de la contribution unique à la formation professionnelle (CUFPA) au titre de l’année 2019
 
*
La taxe d'apprentissage est un impôt dû par les entreprises qui a pour objet de participer, dans le cadre de la formation initiale, au financement des dépenses nécessaires au développement des premières formations technologiques et professionnelles