Rénovation énergétique de l’habitat : au cœur des enjeux des territoires

Avec 23 % de la consommation finale d’énergie, les bâtiments résidentiels consomment davantage d’énergie que l’industrie et presque autant que les transports. Ils constituent de fait un gisement important d’économie d’énergie et de réduction de gaz à effet de serre.
 
Les trois quarts de la population française habitent en ville et les résidences principales construites avant 1975, c'est-à-dire avant toute forme de réglementation thermique, représentent près de 55 % du parc de logements. Rapportées aux m2, les consommations d’énergie de ces logements sont près de 2 fois supérieures à la consommation des logements neufs actuels.
 
Un contexte sous tension qui place les opérations immobilières, de construction neuve d'habitat durable ou de rénovation énergétique, au cœur des préoccupations des décideurs, avec pour enjeu la baisse des situations de précarité qui continuent à gagner du terrain.


De nouvelles attentes à satisfaire

Sous l’effet combiné des lois ALUR, MAPTAM, NOTRe et de la réforme Action Logement, le secteur fait désormais face à de nouveaux enjeux en matière d'habitat et de rénovation énergétique :

  • maîtriser les coûts d’investissement et d’exploitation avec pour objectif de réduire les charges pesant sur les propriétaires ou les locataires ;
  • concilier transition énergétique, transition numérique et transition démographique et adapter l’offre de logements aux évolutions sociétales en s’approchant des standards de la ville intelligente, bas carbone et connectée;
  • développer l’attractivité des parcs de logement pour en réduire la vacance.


Des incitations fortes et des dispositifs accélérateurs

Plus globalement, loi Grenelle, loi TECV, le plan de rénovation de l’Habitat, les Contrats Territoriaux de Transition Energétique, la future Loi ELAN…de nombreux dispositifs réglementaires liés à la transition énergétique stimulent la rénovation de l'habitat ou la construction du parc résidentiel, incitent les occupants et les exploitants à maîtriser la consommation d’énergie et donnent plus de moyens aux collectivités pour agir et favoriser l’émergence d’habitations durables et d'éco-quartiers sobres et durables.

  • 20 %

    des logements du parc social sont énergivores

  • 800 000

    logements sociaux à rénover en 2020 (engagement pris par l’État et les bailleurs sociaux en 2009) Source Plan Bâtiment durable

  • 38 %

    de réduction de la consommation énergétique du parc de bâtiments d’ici 2020

Aménagement et habitat durable : la transversale Énergie à l’ère de la Smart city

Qu’il s’agisse de construire ou rénover l'habitat, voire des quartiers entiers, les opérations d’aménagement durable combinent plusieurs enjeux liés à la construction et à la rénovation énergétique :

  • l’enjeu écologique de la neutralité carbone ;
  • l’enjeu technologique de la gestion intelligente de la ville, moins énergivore et plus efficace ;
  • l’enjeu économique de réduction de charge pour les locataires ou les propriétaires ;
  • l’enjeu social du confort et bien-être des habitants.

Décarbonée mais aussi porteuse d’intelligence et de connectivité, l’énergie est au cœur des programmes de rénovation de l'habitat ou de construction neuve. L’énergétique devient une discipline à part entière de l’art de penser un programme d’habitation, de le construire et de l’exploiter.
Elle concoure à l’émergence de la Smart City et participent à l’amélioration du confort des résidents.

Aménagement durable ou rénovation énergétique : l’approche coopérative

Promoteurs, aménageurs et bailleurs sociaux publics et privés, lotisseurs, architectes, urbanistes, bureaux d’études, maîtres d’ouvrages et bien sûr propriétaires et occupants, nombreux sont les acteurs impliqués dans un projet d’aménagement durable ou de rénovation énergétique. Leur objectif, faire de la performance énergétique de l'habitat le levier de la transition énergétique des territoires.
Cette collaboration est indispensable pour concevoir, construire et exploiter :

  • des bâtiments durables plus sobres et résolument bas carbone grâce à des systèmes de production d’énergie renouvelable, des systèmes énergétiques plus performants pour couvrir les besoins de chaud, de froid, de ventilation, de climatisation et d’eau chaude sanitaire, des systèmes de stockage et de gestion de l’énergie avec les autres bâtiments d’un même ilot ou d’un même quartier ;
  • des bâtiments toujours plus intelligents et connectés pour optimiser le fonctionnement des installations en fonction du contexte et de la demande, favoriser le dialogue entre les divers équipements énergétiques et intégrer de nouveaux services développant la valeur d’usage des locaux.

En tant qu’énergéticien de référence ayant éprouvé des solutions innovantes et fiables, EDF apporte avec l’aide de ses filiales une capacité de conseil et d’intervention dans tous les projets d’aménagement durable sur la transversale de l’énergie avec l’ensemble des acteurs concernés.

À lire et à voir également

Construire la ville de demain

Découvrez le magazine EDF Collectivités #9

Beaucoup de collectivités sont devenues animatrices de démarches partenariales, mobilisant notamment les usagers, et ont ainsi démontré l’intérêt d’un renouvellement dans l’approche de ce thème. L’enjeu ? Faire de l’énergie un outil au service de l’urbanisme.

FAQ Collectivités - Stratégie énergétique

EDF soutient la construction d’écoquartiers. Ce sont des habitats innovants conçus en tenant compte des trois composantes du développement durable : sociale, économique et environnementale.