14 avr 2015

La révolution LIFI

Le LIFI, « Light-Fidelity », est une technologie qui permet de transformer la lumière en diffuseur de contenu numérique. En s’allumant et s’éteignant plusieurs milliers de fois par seconde, le flux lumineux d’une ampoule LED est décodé en langage informatique. Imperceptibles à l’oeil nu, les fréquences permettent de transférer du son, des images et de la vidéo. Une révolution en marche.

Un paquebot de croisière accoste dans le port de Toulon. Avant de débarquer, chaque passager installe sur son smartphone un petit récepteur qui lui permettra de lire les informations transmises par le réseau LIFI de la ville. Du port au coeur de la cité toulonnaise, l’éclairage public va littéralement guider le visiteur. Pour rallier le centre-ville, le croisiériste incline son téléphone vers l’éclairage d’un abribus, télécharge les horaires et son itinéraire. Arrivé place de la Liberté, les monuments n’ont plus de secret pour lui. Là encore, il suffit simplement de diriger son téléphone ou sa tablette vers la source lumineuse… Un restaurant de poissons ? Un musée à visiter ? Un spectacle à ne pas rater ? Toutes ces informations sont disponibles via le réseau LIFI. Ce scénario n’a rien de fantaisiste. Il fait partie des applications imaginées par les étudiants de la Kedge business and design school de Toulon à la demande de Jean-Philippe Cassagneau, Directeur du Développement Territorial EDF Collectivités. Avec le soutien du laboratoire R&D d’EDF qui a contribué à la mise au point et au test de solutions LIFI, et son design manager, Gilles Rougon, « on a voulu d’emblée proposer des usages concrets pour convaincre les collectivités locales de l’utilité du LIFI ». Candidate à la « French Tech », le label des villes numériques, la ville de Toulon dispose de sérieux atouts avec deux pionniers du LIFI installés dans son agglomération : la PME Oledcomm et l’association Smart Lighting Alliance (SLA).

« Donner d’autres vocations au réseau d’éclairage »

« Le LIFI n’a pas vocation à se substituer au WIFI ou à la 4G. Il fonctionnera là où ces technologies ne passent pas, comme dans un tunnel ou un avion en vol », explique Cyril Thiriot, expert LIFI d’EDF Optimal Solutions, filiale du Groupe EDF, spécialisée dans les solutions d’éco-efficacité énergétique pour les Collectivités. Le LIFI permettra aussi d’éviter de doubler les réseaux en désengorgeant les flux de data, notamment dans la rue . Il ne nécessite pas d’antennes-relais, n’émet pas d’ondes électromagnétiques, suspectées d’être dangereuses pour la santé et ne pose pas de problèmes de connexion ni de sécurité. Avec le LIFI, pas besoin de s’identifier à un réseau. « Il permettra de se passer du GPS en donnant des informations géo-contextualisées aux utilisateurs ». Pour les collectivités locales, « c’est une révolution ! » ajoute Cyril Thiriot. « Propriétaires du réseau d’éclairage, elles seront d’emblée propriétaires du réseau de communication et du contenu diffusé ».
Nadège Tissier, Directeur du Développement Territorial EDF Collectivités, rencontre des élus « enthousiastes » à l’idée de « pouvoir donner d’autres vocations à leur réseau d’éclairage et même d’en tirer des recettes financières ». En pleine transition numérique et énergétique, le réseau LIFI leur offre « une porte d’entrée vers le smartgrid, les réseaux intelligents, qui seront plus accessibles puisque l’infrastructure existe déjà. Il suffit de s’équiper en LED ! » Cyril Thiriot détaille l’exemple d’un écoquartier : « Le futur réseau d’éclairage en LIFI servira à faire fonctionner un réseau de chaleur, c’est-à-dire une chaufferie centrale et des sous-stations dans les immeubles. Au lieu d’investir dans un système coûteux avec des capteurs et des puces, on propose à la ville d’utiliser le réseau LIFI pour gérer ces sous-stations et de disposer d’informations de quartier au pied des immeubles. » EDF a pour ambition, précise l’expert LIFI, « d’aider les collectivités locales à gérer leur réseau d’éclairage et de communication aussi simplement que leur intranet ». Prochain défi pour Jean-Philippe Cassagneau : « passer de l’idée au marché, avec des réalisations locales ». À Toulon, il multiplie les rencontres avec les acteurs du projet numérique de l’agglomération – collectivités, université, agence de l’innovation, pôle de compétitivité – « qui vont contribuer eux aussi au développement d’applications. » À terme c’est un véritable « écosystème LIFI » qui verra le jour, avec la création d’emplois à la clef. « En étant au coeur des préoccupations des territoires, EDF a un rôle moteur à jouer. »

Exemple d'une application du LIFI pour les Collectivités : La sécurité

Haut de page