La centrale en chiffres

  • 1997

    arrêt définitif de la centrale

  • 300

    salariés d'EDF et d'entreprises partenaires

  • 2006

    obtention du décret de démantèlement

Le réacteur Superphénix est le plus grand réacteur du monde en cours de démantèlement. 56 réacteurs sont aujourd’hui en exploitation sur l’ensemble du territoire au sein de 18 centrales.

Le nucléaire d'EDF en France, c'est quoi ?

Déconstruction d'un réacteur unique en France

Mise en service en 1986, la centrale de Creys-Malville, située en Isère, abrite Superphénix, le premier prototype de la filière des réacteurs à neutrons rapides refroidi au sodium. Arrêtée en 1997, la centrale est depuis en cours de déconstruction. Chaque jour, 300 salariés assurent les activités de démantèlement des installations.

Lire le dossier de presse

L'état d'avancée du chantier

Le réacteur de Creys-Malville est un prototype complexe dont le démantèlement est unique. Depuis 2017, les travaux se concentrent autour de l’ouverture de la cuve, du retrait et de la découpe des trois bouchons qui l’enfermaient, puis du démantèlement des internes de cuve. 

Zoom sur la dernière opération réalisée

La surveillance de l'environnement

Certifiée ISO 14001 depuis 2009, la centrale surveille en permanence son impact sur l’environnement. Chaque année, 20000 prélèvements et 7000 analyses sont réalisés pour s’assurer de l’efficacité des démarches environnementales en vigueur.

Consulter les derniers résultats d'analyses
Sûreté

Une vigilance permanente, en toute transparence

EDF, en tant qu’industriel responsable, assure le démantèlement de la centrale nucléaire de Creys-Malville avec la plus grande vigilance. Encadrée par une réglementation très stricte, la sécurité de la centrale est réexaminée en permanence et fait l’objet d’un suivi et contrôle quotidien.

Consulter les informations réglementaires