Retour à l'accueil de la centrale
Le saviez-vous ? Depuis 2017, la centrale nucléaire de Gravelines accueille une colonie de Sternes pierregarin, espèce d’oiseau protégée par le code de l’environnement. Tous les ans, en fin d’année, un comité de "suivi" se réunit pour faire le point sur l’évolution et les mesures prises pour la protection de cette colonie. Explications.

La Sterne pierregarin est une espèce d’oiseau de taille moyenne. Elle se caractérise par son long bec rouge à pointe noire, sa tête couverte d’une calotte noire, ses ailes grises et ses pattes rouges. Cette espèce bénéficie d'une protection totale depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire français. Elle est également inscrite à l'annexe 1 de la directive oiseaux de l’Union européenne.

Depuis 2017, nous accueillons et protégeons une colonie de cette espèce sur notre site et, depuis 2019, nos équipes entretiennent un espace complétement dédié à leur accueil. Ce lieu d’accueil, appelé "la Dune aux Sternes", est situé à proximité du canal de rejet de la centrale et loin de toute perturbation pour ne pas gêner la nidification qui a lieu chaque printemps-été (entre avril et août).

Un « Comité de suivi des Sternes », qui se réunit annuellement

Le Comité de suivi des Sternes se réunit tous les ans, en fin d’année, pour apprécier la réussite de la nidification*, l’évolution et l’adaptation de la colonie dans son contexte écologique et l’efficacité des mesures mises en place. Il se compose de plusieurs experts de l’environnement et de la biodiversité, issus notamment des services de l’Etat, d’organisations et d’associations locales, ainsi que de représentants de la ville de Gravelines, du Grand Port Maritime de Dunkerque, d’Aquanord, de Thema Environnement et de la centrale nucléaire de Gravelines.

*Depuis plusieurs années, le suivi de la colonie est réalisé, chaque été, par l’entreprise Thema Environnement, accompagnée par le Groupe ornithologique et naturaliste agrément Hauts-de-France (GON) et l’association Goéland. Il se fait par observation visuelle, quelques semaines après la nidification des Sternes, à l’aide de jumelles et d’une longue-vue afin de provoquer le moins de dérangement possible. 4 à 5 comptages sont réalisés chaque année entre juin et août.

Un bilan positif en 2022, malgré une épidémie de grippe aviaire

"Cette année, le Comité s’est réuni le 10 novembre pour présenter le bilan de la nidification et de la reproduction des Sternes pierregarin. Malgré la grippe aviaire qui a touché la colonie, le bilan est positif sur plusieurs aspects : la préparation de la dune réalisée en début d’année a contribué à l’installation des Sternes ainsi qu’à leur protection vis-à-vis d’éventuels prédateurs. Aussi, la sensibilisation du personnel et les précautions prises dans la réalisation de travaux sur le site ont permis de limiter le dérangement de la colonie. Ces mesures ont favorisé un bilan de reproduction 2022 évalué à "très bon" par les écologues", explique Julien Combes, Ingénieur environnement à la centrale nucléaire de Gravelines.

Ainsi, en 2022, la colonie a atteint le nombre de 546 couveurs et un taux de reproduction évalué à 1,63 poussin par couveur, soit près de 890 poussins. Ces chiffres sont en augmentation depuis plusieurs années. La centrale de Gravelines en est très fière et continuera de s’engager pour la protection de cette espèce.