EDF Hydro Est a choisi de s’associer à l’Industrie Magnifique et d’être mécène de cette édition 2021. Du 3 au 13 juin 2021, venez découvrir place Broglie à Strasbourg, l’oeuvre « Bulbe bleu », fruit de l’imagination débordante de l’artiste local JupeOner. Sa fresque mobile dédiée à l’énergie du Rhin, à sa transformation en une électricité performante et durable rend également hommage à celles et ceux qui s’y emploient au quotidien, notamment à la centrale Hydroélectrique de Strasbourg, qui célèbre ses 50 ans.

Pourquoi LIM ?

Parce que notre industrie est magnifique ! L’hydroélectricité est la 1ère des énergies renouvelables. Au coeur de la plaine d’Alsace, dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, nos centrales exploitent en continu le débit du Rhin. En produisant chaque année plus de 8 milliards de kWh en moyenne – soit les 2/3 de la consommation de l’Alsace, elles fournissent une énergie durable et performante. La centrale hydroélectrique de Strasbourg y contribue. Mise en service en 1970, elle célèbre ses 50 ans de production électrique, à quelques pas du centre-ville de Strasbourg. L’édition 2021 de l’Industrie Magnifique nous donne cette opportunité de la mettre à l’honneur en lui dédiant une oeuvre hautement symbolique, et d’exposer en plein centre de Strasbourg, un peu de son histoire et de la fierté des femmes et des hommes qui oeuvrent au quotidien à une énergie plus que jamais d’avenir. En lien avec cet anniversaire, un programme d’animations sera proposé aux riverains en marge de l’Industrie Magnifique, de sorte à mieux connaître cet aménagement qui jouxte la réserve naturelle du Rohrshollen.

Pourquoi JupeOner ?

L’hydroélectricité étant une énergie du territoire, le recours à un artiste local est apparu comme une évidence. Georges-Eric Majord alias JUPE77 (ou jupeoner) vit et travaille à Strasbourg, où il pratique le spraycan art depuis plus de 20 ans. Son style rétro-futuriste aux formes géométriques très précises, répond en écho à l’activité hydroélectrique d’EDF Hydro Est : une énergie hydraulique produite par des centrales quasi centenaires, et aussi plus que jamais une énergie d’avenir, car pleinement connectée avec les enjeux de la transition énergétique (développement des ENR et demande de performance du système électrique, préservation de l’environnement, gestion de la ressource en eau, gestion de la voie d’eau…).

L’oeuvre Bulbe bleu

L’oeuvre se voulait représentative des aménagements hydrauliques d’EDF sur le Rhin et plus particulièrement de la centrale de Strasbourg, pour d’autant mieux mettre à l’honneur ce formidable patrimoine industriel et les salariés qui l’exploitent.
Dans sa fresque « Bulbe bleu », l’univers technique et industriel qui inspire l’artiste a rencontré celui d’EDF. Pour la réaliser, il s’est glissé dans les entrailles de la centrale de Strasbourg, un lieu qui fascine tant par son gigantisme que par ses lignes graphiques. Il a souhaité les reprendre dans son oeuvre, qui rappelle l’environnement de la salle des machines. Une architecture que viennent contraster les courbes, le mouvement et l’énergie de l’eau, celle du Rhin qui est turbinée par les groupes de production « Bulbe », ces énormes pièces immergées qui permettent de turbiner l’eau et de générer de l’électricité en continu.
Le support de l’oeuvre, un container comme ceux qui transitent en nombre sur le Rhin, est un clin d’oeil à la navigation, autre mission de service public assurée dans la région par EDF, bien souvent méconnue du grand public. En effet, au-delà de sa mission d’énergéticien avec ses 12 centrales de production électriques en Alsace, EDF Hydro Est gère également 8 écluses à double sas. 50 éclusiers s’y relaient pour assurer 24h/24 la navigation libre et gratuite de Kembs à Strasbourg et gérer le trafic de plus de 18.000 bateaux, 300 millions de tonnes chaque année… et des millions de containers de ce type, dont l’acheminement fluvial émet 4 fois moins de C02 que le transport routier.

 
La centrale hydroélectrique de Strasbourg en quelques chiffres :
Date de mise en service : 1970
Mais aussi :
6 groupes turbines « Bulbe » d’une puissance de 150 MW
1 écluse à double sas de 190 m de long
Production annuelle : plus de 800 millions de kWh,
1 barrage
soit environ la consommation de 170 000 foyers
1 passe à poissons de 500 m de long
Effectifs sur site : 24 salariés

L’Art dans les centrales hydroélectriques rhénanes : une histoire de longue date...
Sur les aménagements hydroélectriques du Rhin Franco-allemand, les turbines sont en action pour
transformer l’énergie de l’eau en électricité. Si le génie de l’Homme s’illustre en ces lieux par la technologie et la performance industrielle, il s’observe également d’un point de vue artistique ! Car c’est l’Art qui a permis de donner à la fois de la singularité à chacune des centrales hydroélectriques, mais aussi de la cohérence à l’ensemble de la chaîne. De cet Art est né un patrimoine unique, qui s’enrichit encore aujourd’hui. Couvègnes, Clair, Avoscan, Hertzog, Jorion, Delafontaine, Bernard-Raymond, Dyminski et bien d’autres encore… ont par leurs talents, permis de valoriser les aménagements hydrauliques de la chaîne du Rhin, des années 20 à aujourd’hui. Par la peinture, la sculpture, la photographie, l’écriture, le nombre d’oeuvres est impressionnant. Entre 1956 et 1973, EDF confie tout d’abord à l’artiste Raymond Couvègnes (1893 – 1985) une série de commandes artistiques pour ses centrales. De Fessenheim à Gambsheim, demi-reliefs, demi-bosses, Haut-relief ou stèles, en ciment, bronze, cuivre martelé ou fer forgé, l’artiste réalise 7 oeuvres majeures qui marquent les façades ou les abords des centrales, telles que le Dieu du Rhin en bas-relief à Fessenheim ou encore la flamme en cuivre martelé à Strasbourg. Le peintre alsacien Daniel Dyminski a quant à lui réalisé des fresques apportant un peu de couleurs aux façades des ouvrages. A Vogelgrun, sa fresque des nixes datant de 1996 a été conçue comme une prolongation de la Fée électricité en demi-relief imaginée par Couvègnes. On retrouve la Fée électricité mais également l’écosystème rhénan sur la seconde oeuvre de l’artiste, qui depuis 2009 décore les 4 faces extérieures de la centrale de Marckolsheim. Les intérieurs des usines n’ont pas échappé à l’art, notamment pour rappeler les époques où elles ont été édifiées. A Kembs, le style Art déco, du sol carrelé noir & blanc au plafond ornementé, en passant par les immenses fenêtres, tout trahit la décennie durant laquelle cette centrale fut mise en service : 1932. A Marckolsheim, les figures géométriques multicolores de la salle des machines sont la création de Paul Clair. A Fessenheim, le dieu du Rhin, inspiration du dieu grec Poséidon, figure en bonne place sur la façade nord de l’usine. Il s’agit d’un bas-relief monochrome, sur lequel le dieu saisit l’eau d’une main, pour la transformer en électricité de l’autre, illustrée par l’éclair. A Gambsheim, c’est un monument qui symbolise l’union des 2 pays et rappelle au passant une phrase prononcée par Robert Schuman le jour de la création du marché commun du charbon et de l’acier : « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble ; elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait. » Plus récemment, en 2015, déjà dans le cadre de l’Industrie Magnifique, trois photographes de renom – Jorion, Delafontaine et Bernard-Raymond - ont réalisé des photos d’art sur l’ensemble des centrales du Rhin, dans le cadre de l’exposition « Image électrique » présentée à l’espace Fondation EDF. En 2016, une sculpture d’Eric Junod a complété l’ornement de la nouvelle centrale de production « K », symbolisant un projet unique en Europe de renaturation sur un espace transfrontalier. L’aventure artistique se poursuit pour accompagner et magnifier un patrimoine industriel exceptionnel !

La centrale de Strasbourg a 50 ans !
Aperçu des animations proposées dans ce cadre.
22 et 23 mai : Fête de la nature EDF et la réserve naturelle du Rohrschollen s’associent pour faire découvrir l’importance du lieu pour la protection de la biodiversité. Visites guidées de la passe à poissons et de la réserve.

Du 3 au 13 juin : L’Industrie Magnifique L’artiste Jupeoner sera présent au pied de l’oeuvre les samedis 5 et 12 juin de 15 h à 17h. EDF animera une mini-conférence sur les oeuvres d’art qui ornent les différents aménagements hydroélectriques du Rhin et présenter cette grande famille d’artistes. Visites de la centrale et découverte d’une sculpture de Raymond Couvègne les 12 et 13 juin.

5 septembre : Stras’N Bike L’opération consiste à faire découvrir au grand public les entreprises de la zone portuaire, le temps d’une balade insolite à vélo. Les parcours (entre 15 et 30 km) passeront par la centrale où des salariés EDF seront présents pour échanger sur leur métier.

18 et 19 septembre : Journées Européennes du Patrimoine EFD propose un programme de visites guidées de la centrale ainsi qu’une mise en lumière en soirée, pour sublimer ce formidable patrimoine industriel. Exposition photos intégrant de magnifiques clichés noir et blanc datant de la construction de l’usine. Informations et modalités d’inscriptions prochainement disponibles sur www.edf.fr/alsace-vosges.