L’aménagement hydroélectrique des Bois est situé sur la commune de Chamonix. C’est une installation exceptionnelle : à 50 mètres sous la glace, un captage permet de récupérer l’eau de la fonte saisonnière naturelle du glacier de la Mer de Glace pour produire la première des énergies renouvelables. Sur cet aménagement, EDF s’adapte aux effets du changement climatique, dans le respect de l’environnement et en concertation avec les parties prenantes locales. 

Une expertise de production hydraulique sous-glaciaire

Sous la Mer de Glace se trouve une prouesse technique et insolite. Des kilomètres de galeries entièrement souterraines amènent à une majesteuse cavité à 1560 mètres d’altitude: le captage sous glaciaire de la prise d’eau des Bois. Au centre de ce lieu improbable, façoné par l’homme, l’eau de couleur bleu ciel est recuellie. 

Au printemps et en été, pendant la fonte naturelle, cette eau glaciaire, chargée en sable, graviers et cailloux s’écoule sous la montagne via les installations : 

  • L’eau passe à travers les grilles d’un dégraveur (un bassin de 100 mètres de long) qui permet de retenir les matériaux encore en suspension ; 
  • L’eau, lancée à 290 km/h continue ensuite à travers une galerie d’amenée ;
  • Puis, elle s’engouffre dans un puits blindé ; 
  • L’eau finit sa chute à 1075 mètres d’altitude, où elle est turbinée à la centrale des Bois, près de Chamonix.

L’aménagement des Bois permet à EDF de produire chaque année l’équivalent de la consommation domestique d’une ville de 50 000 habitants (l’équivalent d’une ville comme Chambery).

EDF se prépare pour l’avenir et dévoile le projet d’adaptation de l’aménagement

Pour maintenir la production d’hydroélectricité, première des énergies renouvelables, EDF anticipe et intègre depuis plusieurs années des données sur le recul du glacier*. Le captage actuel (à 1560 m d’altitude) est exposé au risque d’obstruction partielle ou totale  (chute de gros blocs, crue ou avalanche), ce qui le condamnera à terme.
Par conséquent, EDF envisage un nouveau fonctionnement pour cet aménagement à l’horizon 2023/2024. La solution consisterait à réhabiliter un ancien captage souterrain (à 1520 m d’altitude) en le transformant en captage de surface, préservant ainsi l’environnement du site.

Le projet porté par EDF est en cours d’instruction et de concertation avec les parties prenantes. Ce captage nouvellement transformé pourrait être mis en service avant la perte du captage sous glaciaire actuel ; ce qui permettrait une transition douce sans perte de production d’hydroélectricité.