Retour à l'accueil de la centrale

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation et les conduites à tenir en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.
 
Doté de deux voies redondantes, le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de démarrage et de mise à l’arrêt du réacteur.
 
Jeudi 27 janvier 2022, un défaut sur un joint d’étanchéité est détecté par la présence d’huile sous une des pompes du circuit ASG, située en zone non nucléaire. La pompe est alors considérée indisponible. Les règles générales d’exploitation prévoient un délai de réparation sous 24 heures.
Vendredi 28 janvier, dans le délai imparti, les activités de maintenance et de contrôles permettent la remise en service de la pompe, considérée comme disponible. Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 janvier, la présence d’huile sous la pompe est de nouveau détectée et conduit à une nouvelle indisponibilité. Les activités de contrôle et de maintenance ne permettent pas de remettre en service la pompe.
Les équipes d’exploitations procèdent alors à la mise à l’arrêt du réacteur, conformément aux spécifications techniques d’exploitation. Des expertises complémentaires conduisent à la réalisation d’une nouvelle intervention et à la disponibilité de la pompe ASG, puis au redémarrage du réacteur 3.

Les investigations menées a posteriori par les équipes d’exploitation conduisent à considérer l’indisponibilité de la pompe ASG à partir du 27 janvier. Les règles générales d’exploitation, qui prévoient une réparation sous 24 heures, n’ont donc pas été respectées a posteriori.
 
Le refroidissement du réacteur ayant été assuré par la voie redondante ASG et par un autre circuit, cet événement n'a pas eu de conséquence réelle sur la sûreté des installations. Néanmoins, en raison du non-respect de la conduite à tenir prévue dans les règles générales d’exploitation, la direction de la centrale du Tricastin a déclaré le 2 février 2022 à l’Autorité de sûreté du nucléaire un événement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.