Retour à l'accueil de la centrale
L’unité de production n°4 de la centrale EDF du Tricastin fait l’objet d’un arrêt programmé de plusieurs semaines pour « économie de combustible ». L’objectif : optimiser le cycle de production en économisant le combustible présent dans la cuve du réacteur à la faveur d’une saison plus douce nécessitant moins d’électricité pour assurer la meilleure disponibilité possible de l’unité en période hivernale. L’unité de production reste toutefois à la disposition du Réseau national d’électricité (RTE), prête à redémarrer à tout moment afin de répondre à la demande en électricité.
 

Des arrêts planifiés intervenant périodiquement

Les arrêts pour économie de combustible sont mis en œuvre sur le parc nucléaire français de façon épisodique. Ces arrêts sont planifiés avec le centre d’optimisation production et marchés d’EDF et en accord avec le Réseau de transport d’électricité (RTE). A la centrale du Tricastin, des arrêts de réacteurs pour économiser le combustible dans un contexte de moindre demande en électricité ont déjà eu lieu à plusieurs reprises par le passé. Par exemple, l’année dernière, l’unité de production n°1 et l’unité de production n°4 ont été arrêtées respectivement en juin et en août. Si on remonte dans le temps, des arrêts de ce type ont été réalisés pour l’unité de production n°3 en août 2020, pour l’unité de production n°4 en décembre 2021 ou encore pour l’unité de production n°2 en avril et juillet 2018.

Gérer le combustible au mieux

La quantité d’énergie qu’il est possible d’extraire des assemblages combustibles constituant le cœur du réacteur est connue lors des opérations de chargement du combustible. La modulation de la puissance produite ou l’arrêt du réacteur, permet de limiter l’usure du combustible et d’agir sur la durée du cycle de production, jusqu’au prochain arrêt de maintenance programmé. L’unité de production n°4 pourra ainsi produire jusqu’à son arrêt de maintenance programmé début 2024, et dans les périodes de fortes demandes. Elle sera donc disponible cet hiver pour répondre au besoin d’électricité.

Comment opère-t-on techniquement ?

Les équipes de conduite pilotent un arrêt pour économie de combustible comme un arrêt pour maintenance. A la différence que le combustible reste dans le cœur du réacteur, et n’est donc pas renouvelé. Le réacteur est mis à l’arrêt dans un état sûr conformément aux règles générales d’exploitation. La température et la pression sont abaissées et il est refroidit en permanence. Les équipes exercent une surveillance en continu. Cet arrêt peut être l’occasion de réaliser des activités de maintenance.

L’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité

A l’échelle industrielle, il n’existe pas de moyen efficace pour stocker de l’électricité. L’électricité produite est consommée instantanément. L’équilibre entre l’offre et la demande doit en conséquence être assuré en permanence. C’est RTE, garant de la sûreté de fonctionnement du système électrique, qui assure à chaque instant l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité. Pour fournir l’électricité en temps réel, les différentes sources d’énergie sont sollicitées en fonction de leur disponibilité et de leur capacité à s’adapter à la demande. Comme tous les moyens de production, les quatre unités de production de la centrale EDF du Tricastin s’inscrivent dans ce dispositif.

 

Mise à l'arrêt de l'unité de production n°4