Retour à l'accueil de la centrale

Le 21 mai 2021, au cours de la visite décennale de l’unité de production n°4 de la centrale du Bugey, les équipes procèdent au changement d’un robinet et d’une vanne associée sur un système de sauvegarde d’aspersion de l’enceinte du bâtiment réacteur (EAS). Le matériel est requalifié : le robinet doit se fermer lorsque l’alimentation en air est coupée.
Le circuit EAS pulvérise, en cas d'accident, de l'eau contenant de la soude dans l'enceinte du réacteur. Son objectif est de conserver l'intégrité de l'enceinte du réacteur, en diminuant notamment la pression de l’enceinte. La disponibilité de ce circuit d’aspersion est requise au titre du référentiel de sûreté depuis les opérations de redémarrage de l’unité de production débutées le 1er juin.
 
Le 5 novembre dernier, un agent constate lors d’un test, après maintenance sur la vanne, que celle-ci se ferme sur un manque d’air contrairement à l’exigence d’ouverture requise. En moins de 24h, les équipes procèdent à la remise en conformité du matériel.
Cependant, en raison de la détection tardive de l’indisponibilité de la vanne, la direction de la centrale nucléaire de Bugey a déclaré le 9 novembre, un événement significatif sûreté de niveau 1 à l’Autorité de sûreté nucléaire.

Cet événement n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations ni sur l’environnement.