Retour à l'accueil de la centrale

Mise à jour du 25 juillet 2022

A la demande du gestionnaire du réseau d’électricité national (RTE), trois unités de production de la centrale du Blayais pourraient être maintenues en production, afin de garantir la sûreté du réseau électrique et l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité ces prochains jours.

Le 20 juillet 2022, une nouvelle demande de modification temporaire de certaines prescriptions de l'arrêté de rejets de la centrale a été déposée auprès de l'ASN et couvre la période s'étendant jusqu'au 7 août inclus. Cette décision a été homologuée par le ministère de la transition énergétique.

Publication initiale du 16 juillet 2022

A la demande du gestionnaire du réseau d’électricité national (RTE), trois unités de production de la centrale du Blayais pourraient être maintenues en production, afin de garantir la sûreté du réseau électrique et l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité ces prochains jours.

La poursuite du fonctionnement de ces unités de production pourrait nécessiter une autorisation exceptionnelle, qui implique la modification temporaire de certaines prescriptions de l’arrêté de rejets de la centrale. Cette modification n’est pas liée à des enjeux de sûreté, mais aux exigences liées à la préservation des milieux naturels.

La température de l’eau de la Gironde ayant augmenté significativement, du fait des conditions météo exceptionnelles, le seuil d’échauffement lié au rejet des eaux de refroidissement de la centrale pourrait devoir être adapté, tout en limitant les impacts sur le milieu naturel.

Une demande a été déposée dans ce sens auprès de l’ ASN le 12 juillet 2022 et couvre la période s’étendant jusqu’au 24 juillet inclus. Cette décision a été homologuée par le ministère de la transition énergétique.

Ce dispositif de modification temporaire est prévu dans la réglementation (article R 953-40-II du Code de l’Environnement).

Un suivi environnemental est mis en œuvre. Il repose sur un suivi de la thermie de l’estuaire de la gironde et de paramètres physico-chimiques, ainsi qu’un suivi hydrobiologique pour surveiller la faune et la flore aquatique, notamment les poissons.

L’unité de production n°3 est à l’arrêt, programmé pour la réalisation de sa visite partielle et le rechargement de son combustible.