Retour à l'accueil de la centrale

8 événements significatifs liés au domaine de la sûreté (7 de niveau 0 et 1 de niveau 1 sur l’échelle INES), ont été déclarés en juin 2021 par la direction de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). 

  • Evénement déclaré le 1er juin au niveau 0 puis reclassé le 1er septembre au niveau 1

Le 30 mai 2021, la fermeture d’une vanne du système de régulation du débit d’eau des générateurs de vapeur a provoqué un arrêt automatique réacteur sur l’unité de production n°1. La fermeture de cette vanne a été provoquée par l’échauffement de son câble d’instrumentation et de commande qui se trouvait en dehors de son chemin de câble. Suite à cet arrêt automatique réacteur, le câble concerné a été remplacé et la vérification du placement de l’ensemble des câbles a été réalisée sur les deux unités de production. Après analyse, le site considère que cet événement, qui s’était déjà produit sur un autre réacteur du parc nucléaire, aurait pu être évité. En effet, un contrôle visuel effectué sur le matériel quelques mois auparavant aurait pu identifier la dégradation du câble. Initialement déclaré en niveau 0 le 1er juin 2021, la centrale nucléaire de Saint-Laurent a reclassé cet événement significatif au niveau 1 de l’échelle INES auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire le 1er septembre 2021.

  • Evénement déclaré le 2 juin (niveau 0)

Le réacteur de l’unité de production n°1 s’est automatiquement arrêté le 30 mai 2021, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection, suite à la fermeture d’une vanne du système de régulation du débit d’eau des générateurs de vapeur (cf. déclaration précédente). Lundi 31 mai à 19h30, l’unité a été reconnectée au réseau électrique avant de s’arrêter de nouveau automatiquement dans la nuit du 1er juin suite à l’arrêt d’une pompe de refroidissement lié à l’arrivée massive d’algues provenant de la paroi intérieure de la tour aéroréfrigérante. Cet arrêt automatique a été déclaré par la centrale au niveau 0. Le lundi 7 juin 2021, à 13h42, l'unité de production n°1 a été reconnectée au réseau électrique.

  • Evénement déclaré le 3 juin (niveau 0)

Dans le cadre de la visite partielle de l’unité de production n°2, un essai du circuit de secours d’alimentation en eau des générateurs de vapeur est effectué suite à des travaux pour garantir les performances du circuit. Après analyse, il s’avère que cette requalification est incomplète. Un nouvel essai est réalisé prenant en compte de manière exhaustive l’ensemble des critères de performances du système. Cette requalification est satisfaisante.  

  •  Evénement déclaré le 8 juin (niveau 0)

Suite à l’arrêt automatique de l’unité de production n°1 le 1er juin, une vidange en eau du condenseur vers un réservoir dédié est réalisée. Au cours de cette vidange, le coude d’une tuyauterie s’est déboîté entraînant un déversement d’eau dans des galeries techniques situées entre les deux unités de production ainsi qu’en station de pompage. Nos équipes ont alors procédé au pompage de cette eau puis ont réalisé l’ensemble des contrôles des équipements. Au cours de cet événement qui n’a pas eu de conséquence sur l’environnement, la présence d’eau dans les galeries a provoqué des défauts d’isolement sur un tableau électrique requis pour la sûreté.

  • Evénement déclaré le 9 juin (niveau 0)

Dans le cadre de contrôles menés sur des détecteurs incendie du bâtiment électrique, un salarié est intervenu sur le boîtier d’un détecteur qui n’aurait pas dû être sollicité lors de ce programme d’essais. Cette manipulation a généré une alarme en salle de commande de l’unité de production n°1.  Très rapidement le détecteur a été réarmé pour retrouver sa fonction de détection dans le local.

  • Evénement déclaré le 15 juin (niveau 0)

Dans le cadre d’une activité de maintenance sur un circuit de ventilation d’un local de l’unité de production n°2 situé en zone contrôlée, un défaut de reconfiguration du circuit est constaté sur un ventilateur. Un défaut causé par une erreur de préparation de l’activité qui n’était pas représentative de l’état de l’installation : la configuration prise en compte était celle en mode « hiver » au lieu du mode « été ». Le circuit a été reconfiguré pour être conforme à l’état de l’installation. Le ventilateur a été indisponible pendant 14 minutes.

  • Evénement déclaré le 17 juin (niveau 0)

L’équipe de Conduite réalise un essai périodique sur le système de ventilation de l’enceinte du réacteur de l’unité de production n°2. Lors de cet essai, l’équipe constate qu’un ensemble ventilateur-batterie ne remplit pas sa fonction en raison de deux vannes du circuit de ventilation restées fermées. Les vannes ont été ouvertes pour retrouver l’entière disponibilité du système. 

  • Evénement déclaré le 30 juin (niveau 0)

Le 25 juin, un essai périodique, réalisé sur les grappes qui commandent l’activité neutronique dans le cœur du réacteur de l’unité de production n°2, a été interrompu suite  à une erreur de paramétrage. La conséquence sur la sûreté est nulle mais cet événement constitue un écart. L’essai a été repris le 28 juin conformément aux règles d’exploitation. 
 
1 événement significatif lié au domaine de la radioprotection (niveau 0 de l’échelle INES) et sans conséquence sur la santé des salariés, a été déclaré en juin 2021 par la direction de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). 

  • Evénement déclaré le 8 juin

La paroi du contrôleur de petits objets* situé en zone contrôlée (dans le vestiaire de la laverie) a été découverte au sol par l’intervenant en charge de la désinfection des matériels de contrôle. Cet écart constitue un défaut d’intégrité de cette zone contrôlée redevable d’une déclaration à l’Autorité de sûreté nucléaire.
*  Il permet de contrôler des petits objets (casque, badge, dosimètre, lunettes, montre...) en sortie de zone contrôlée.