Retour à l'accueil de la centrale

4 événements significatifs liés au domaine de la sûreté ont été déclarés en septembre 2022 par la direction de la centrale de Saint-Laurent à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

13 septembre 2022 (niveau 0)

L’unité de production n°2 est à l’arrêt pour optimiser le combustible contenu dans son réacteur.

Le 10 septembre 2022, une analyse incomplète menée par l’équipe en charge de l’exploitation du réacteur conduit à mettre à l’arrêt l’une des deux pompes du système de réfrigération du réacteur à l’arrêt pour équilibrer le temps de fonctionnement des deux pompes.

Dans l’état de fonctionnement du réacteur, une prescription indique l’intérêt de maintenir les deux pompes en fonctionnement. La pompe est donc remise en service.

La seconde pompe étant toujours restée en service, il n’y a pas de conséquence réelle sur la sûreté du réacteur. Néanmoins, l’insuffisance de l’analyse réalisée pour arrêter la pompe a amené la centrale nucléaire de Saint-Laurent a déclaré un événement significatif pour la sûreté au niveau 0 de l’échelle INES, qui en compte 7.

15 septembre 2022 (niveau 0) / Cet événement a été reclassé au niveau 1 de l'échelle INES le 14 novembre 2022

Du 19 août au 26 septembre 2022, l’unité de production n°1 est à l’arrêt pour maintenance programmée et rechargement d’une partie du combustible du réacteur. Lors d’un changement d’état du réacteur, les équipes s’assurent que tous les matériels requis sont disponibles. Le 11 septembre 2022, des vérifications sont réalisées pour passer le réacteur de l’état « arrêt pour intervention avec le circuit primaire suffisamment ouvert » à « arrêt pour maintenance avec le circuit primaire entrouvert ». Une turbopompe du circuit ASG * est déclarée disponible alors qu’elle ne l’est pas. Dès détection, la pompe est remise en conformité.

Il n’y a pas eu de conséquences réelles sur la sûreté : les deux motopompes de ce circuit et les alimentations électriques requises sont restées à tout moment disponibles.

En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, la direction de centrale nucléaire de Saint-Laurent a déclaré un événement significatif pour la sûreté au niveau 0 de l’échelle INES en septembre 2022. L’analyse approfondie de l’événement a montré la non application de certaines procédures d’exploitation. Cette situation a conduit la direction de la centrale à reclasser le 14 novembre 2022 cet événement au niveau 1 de l’échelle INES. »

* Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de démarrage et de mise à l’arrêt du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B). Il comporte deux motopompes alimentées électriquement et, en redondance, une turbopompe entraînée par une turbine à vapeur.

21 septembre 2022 (niveau 0)

En avril 2022, l’unité de production n°2 est à l’arrêt pour réaliser des travaux préparatoires à sa visite décennale.

Lors d’un chantier de modification, les équipes constatent des défauts de soudures sur une tuyauterie d’origine du système de traitement et de refroidissement de la piscine du bâtiment combustible. Des analyses sont menées en lien avec les entités nationales d’EDF. Leurs résultats montrent qu’il n’est pas possible de justifier la tenue au séisme de ces tuyauteries.

Le remplacement des tronçons concernés sera réalisé lors de la visite décennale de cette unité de production qui débutera fin janvier 2023. Une surveillance est réalisée jusqu’à cette date par l’équipe en charge de l’exploitation du réacteur.

La centrale nucléaire de Saint-Laurent a déclaré un événement significatif pour la sûreté au niveau 0 de l’échelle INES, qui en compte 7.

30 septembre 2022 (niveau 0)

L’unité de production n°1 est à l’arrêt pour recharger son réacteur en combustible et réaliser quelques opérations de maintenance.

Le 13 septembre 2022, des intervenants d’une entreprise partenaire procèdent à la pose de la manchette sur le circuit des capteurs de niveau de la cuve du réacteur. Le lendemain, un salarié du service de maintenance constate un montage non conforme des brides de la manchette niveau cuve.

L'intervention de remise en conformité de la bride de la manchette cuve est réalisée le 16 septembre 2022.

La centrale nucléaire de Saint-Laurent a déclaré un événement significatif pour la sûreté au niveau 0 de l’échelle INES, qui en compte 7.

2 événements significatifs liés au domaine de la radioprotection ont été déclarés en septembre 2022 par la direction de la centrale de Saint-Laurent à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

21 septembre 2022 (niveau 0)

Le 16 septembre 2022, des salariés EDF réalisent une activité en zone contrôlée de l’unité de production n°1 en arrêt programmé pour maintenance. Cette activité vise à ouvrir le trou d’homme (petit passage fermé par un accès verrouillable) du pressuriseur pour réaliser une opération de maintenance. A la fin de l’intervention, lors des contrôles systématiques réalisés en sortie du bâtiment réacteur, des traces de contamination sont détectées sur les deux salariés. Ces traces sont confirmées par des portiques situés en sortie de zone contrôlée.

Les salariés sont pris en charge par les équipes du service médical qui procèdent à des contrôles complémentaires confirmant une faible contamination interne inférieure au niveau d’enregistrement.

Cet événement ne justifie pas de traitement médical particulier. Néanmoins, la direction de la centrale EDF de Saint-Laurent l’a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire, au niveau 0 de l’échelle INES, le 21 septembre 2022.

22 septembre 2022 (niveau 0)

Les opérations de transport interne (transport effectué au sein du site pour déplacer une substance dangereuse d’un bâtiment vers un autre bâtiment) doivent respecter certaines règles, qui précisent notamment le type d’emballage à utiliser selon l’activité (en Bq) et l’intensité de rayonnement de ce qui y est contenu. L’ensemble, contenu dans son emballage, formant un colis classé.  

En juillet 2022, lors d’une inspection, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) constate la non-adéquation entre certains déchets transportés et le type d’emballages utilisés.

En effet des déchets ont été transportés à l’intérieur du site dans un conteneur qui n’était pas adapté à la nature du contenu transporté, ce qui a eu comme conséquence un classement erroné du colis. Suite à ce constat l’exploitant a effectué un contrôle sur l’ensemble des dossiers de transport interne au site réalisés depuis le 1er janvier 2022 et a identifié plusieurs anomalies. Considérant que le processus transport interne présentait des fragilités d’organisation, le site a décidé de déclarer un événement significatif radioprotection au niveau 0 de l’échelle INES, le 21 septembre 2022.

1 événement significatif lié au domaine de l’environnement a été déclaré en septembre 2022 par la direction de la centrale de Saint-Laurent à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

26 septembre 2022

Le 7 septembre 2022, les équipes de la centrale de Saint-Laurent réalisent des prélèvements sur les effluents de la station d’épuration du site afin de contrôler la qualité de l’eau. Après analyses par un laboratoire externe, les échantillons prélevés révèlent une mesure en phosphore de 1,36 kg en sortie de station d’épuration pour une limite réglementaire fixée à 1 kg.

Ce dépassement fait suite à une augmentation ponctuelle du volume d’eau à traiter par la station d’épuration (168 m3 sur 24h), alors que son débit maximal de traitement est de 120 m3.

Afin de prévenir ce type de situation, le site travaille depuis plusieurs mois à la mise en place d’une nouvelle station d’épuration. Cette nouvelle station, disposant de capacités de traitement plus importantes, a été mise en service le 26 septembre 2022.

Le débit instantané en sortie de la station d'épuration étant nettement inférieur au débit de la Loire, cet événement n’a pas eu d’impact réel sur l’environnement. Néanmoins, en raison du dépassement d’une limite réglementaire, il a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) comme significatif pour l’environnement le 26 septembre 2022.