Retour à l'accueil de la centrale

Des résultats d’analyses microbiologiques d’échantillons prélevés* vendredi 10 septembre 2021 au niveau du rejet des tours aéroréfrigérantes de la centrale nucléaire de Saint-Laurent ont montré dimanche 12 septembre 2021 un dépassement de la concentration en amibes Naegleria fowleri (Nf). La valeur calculée de la concentration en Loire était de 102 Nf/L, pour un seuil réglementaire de 100 Nf/L.
Les amibes, micro-organismes naturellement présents dans les cours d’eau, trouvent un terrain de développement favorable dans l’eau des circuits de refroidissement équipés de tours aéroréfrigérantes dont la température de l’eau est comprise entre 25 °C et 50 °C.
Afin de lutter contre tout risque potentiel de développement d’amibes, EDF traite les circuits de refroidissement avec une substance biocide : la monochloramine, produit à base d’eau de Javel et d’ammoniaque. Conformément aux procédures, suite à l’observation d’une légère hausse de la concentration en amibes Naegleria fowleri (Nf) au niveau du rejet des tours aéroréfrigérantes, les équipes de la centrale avaient préventivement mis en service l’installation de traitement biocide dès le vendredi 10 septembre 2021. Les résultats d’analyses des échantillons prélevés samedi 11 septembre 2021 en Loire ont confirmé le lundi 13 septembre le bon fonctionnement du traitement, ramenant la concentration en amibes Naegleria fowleri inférieure à 2 Nf/L.
En raison du dépassement du seuil de 100 Nf/litre, la direction de la centrale nucléaire de Saint-Laurent a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire, un événement significatif pour l’environnement, le 13 septembre 2021.
 
* Les échantillons prélevés nécessitent une mise en culture, les résultats sont obtenus deux jours plus tard.