Retour à l'accueil de la centrale

Les évacuations de combustible usé vers l’usine de retraitement de la Hague (Manche) sont des opérations particulières de grande envergure qui mobilisent, sur plusieurs semaines, de nombreux métiers de la centrale, autour des experts en combustible du service Technique et Environnement. Au mois de février, 3 évacuations consécutives ont été réalisées sur l’unité de production n°2. D’autres vont prochainement débuter sur l’unité n°1. Décryptage…

Sur les sites nucléaires, lors des arrêts programmés des réacteurs, les assemblages de combustible sont retirés un à un de la cuve du réacteur, transférés dans la piscine de désactivation du bâtiment combustible et disposés verticalement dans des alvéoles métalliques.

Les assemblages de combustible usé sont entreposés en piscine de désactivation pendant environ un à deux ans, durée nécessaire à leur refroidissement et à la décroissance de la radioactivité.

À l’issue de cette période, les assemblages usés sont extraits des alvéoles d’entreposage et placés sous l’écran d’eau de la piscine, dans des emballages de transport blindés dits « châteaux ». Chaque château peut contenir 12 assemblages usés.

Ces châteaux sont conçus à la fois pour permettre l’évacuation de la chaleur résiduelle du combustible, pour résister aux accidents de transport les plus sévères et pour assurer une bonne protection contre les rayonnements.

Les emballages sont transportés par voie ferrée vers l’usine de traitement d’Orano à la Hague. En 2021, les équipes de Saint-Alban ont procédé à 8 évacuations de combustible usé, ce qui correspond à 96 assemblages de combustible évacués.