Retour à l'accueil de la centrale

Après l’accident de Fukushima en mars 2011, les analyses ont démontré un bon niveau de robustesse des centrales françaises. EDF a cependant immédiatement lancé un ambitieux programme pour rehausser encore davantage le niveau de sureté des centrales nucléaires françaises. De nombreuses modifications matérielles et organisationnelles ont été mises en œuvre depuis.

Une des modifications déployées sur les centrales d’EDF concerne le pont passerelle situé dans le bâtiment combustible. Ce pont, équipé d’un mât, est utilisé lors des manutentions de combustible. Il permet de déposer/reprendre les assemblages stockés dans les alvéoles de la piscine de refroidissement.

La modification apportée consiste à mettre en place un éclairage autonome du bâtiment (en cas de dysfonctionnement de l’alimentation électrique normale) et des dispositifs de secours permettant un déplacement manuel du pont dans toutes ses positions (direction, translation et descente du mât). Ces dispositifs ont pour objectif une mise en position sûre de l’assemblage dans son alvéole.

Afin de pouvoir utiliser les nouveaux matériels de secours installés, les salariés du service Technique et Environnement, experts habilités à réaliser ces manutentions combustible, ont participé au mois de mars à une formation en réalité virtuelle 3D. Une expérience immersive aussi impressionnante que formative !.

« Ces formations en réalité virtuelle 3D sont très réalistes, explique Didier, appui au chef de la section combustible/déchets et animateur des formations. Elles permettent vraiment de réaliser le geste technique tel qu’il devrait se faire en conditions extrêmes : installation de l’éclairage de secours, ouverture des freins de service du pont, mise en service des treuils,…. On se projette complètement dans le scénario et c’est vraiment bluffant ! Après cette formation initiale, nous participerons à un recyclage tous les 3 ans ».

Après la matinée consacrée aux mises en situation grâce à la réalité virtuelle 3D, les salariés se sont rendus dans le bâtiment combustible, pour visualiser in situ le matériel et les procédures à utiliser.

Dans le domaine de l’incendie comme ici dans la prise en compte du retour d’expérience de Fukushima, la formation en réalité virtuelle est un outil précieux au service du développement des compétences et de l’amélioration des performances, dans tous les domaines.