Retour à l'accueil de la centrale

Le programme industriel de l’été est chargé à la centrale. En effet, l’unité de production n°2 a été mise à l’arrêt le 8 juillet pour plusieurs semaines. Cet arrêt programmé pour maintenance fait partie du cycle normal d’exploitation de l’installation.

Lors de cette visite partielle, plusieurs grandes opérations de maintenance auront lieu, parmi lesquelles :

  • Le renouvellement d’un tiers du combustible (photo ci-dessous à gauche)
  • L’épreuve hydraulique du circuit secondaire : ces examens règlementaires sont réalisés tous les 10 ans, afin de contrôler l’étanchéité du circuit secondaire et des générateurs de vapeur : soudures, robinets, …  tout sera contrôlé dans les moindres détails. La visite règlementaire au palier d’épreuve se déroule en présence de l’Autorité de sûreté nucléaire. Le circuit est monté en pression à 106,2 bar, soit 1,2 fois sa pression normale de fonctionnement, pour vérifier sa parfaite étanchéité.
  • Le remplacement de mécanismes de grappes de commande : les grappes de commande permettent de moduler et d’arrêter la réaction nucléaire dans le cœur du réacteur
  • Le remplacement du moteur (photo ci-dessous à droite) et de l'hydraulique d'une des 4 pompes du circuit primaire.  
  • Les contrôles des 4 générateurs de vapeur
  • La réalisation de 39 modifications d’envergure sur la partie nucléaire et non nucléaire de l’installation

Parmi les chantiers les plus spectaculaires de la salle des machines : la visite du rotor de l’un des corps de turbine basse pression (lien vers l'article et le portrait de Cédric, chargé d'affaire de la centrale sur les interventions du groupe turbo-alternateur).

Cet arrêt de grande ampleur se prépare depuis plusieurs mois par les équipes de la centrale, en étroite collaboration avec ses partenaires industriels. Le nombre d’intervenants supplémentaires est d’environ 1 500 par jour, qui viennent en renfort des 750 salariés EDF de la centrale.

« Cette visite partielle constitue un véritable challenge industriel, conclut Julien, chef de projet d'arrêt. Comme ce fut le cas lors des campagnes de maintenance précédentes, la réussite de cet arrêt de longue haleine repose sur le professionnalisme et l’implication de tous les acteurs, salariés EDF et prestataires. La recherche d’amélioration continue dans les domaines de la sûreté, de la sécurité, de la radioprotection et encore de l’environnement est dans l’ADN de nos équipes. C’est cette dynamique collective et l’engagement de chacun qui permettront à l’unité n°2 d’être disponible pour le réseau électrique dès cet automne, pour répondre présent au rendez-vous de l’hiver, aux côtés de l’unité n°1. »

Les opérations de maintenance et les contrôles effectués lors des arrêts programmés permettent à la centrale d’améliorer en permanence ses performances.

L’unité n°1 sera à son tour mise à l’arrêt début 2023 pour une visite partielle.