Retour à l'accueil de la centrale

A la centrale nucléaire de Penly, les équipes se sont mobilisées pour réaliser l’évacuation de douze éléments combustible usés vers l’usine de retraitement d’Orano de la Hague. 
 

De la centrale nucléaire à l’usine de retraitement

Sur les sites nucléaires, un assemblage combustible est usé lorsqu’il a passé trois ou quatre cycles dans le cœur d’un réacteur à des emplacements différents et a délivré son énergie pendant environ quatre ans. Lors des arrêts programmés des réacteurs, les assemblages sont retirés un à un de la cuve du réacteur, pour être transférés dans la piscine de désactivation du bâtiment combustible.

Les assemblages de combustibles usés sont stockés en piscine de désactivation sur une durée de 12 à 24 mois, durée nécessaire à leur refroidissement et à la décroissance de la radioactivité. À l’issue de cette période, ils sont extraits et placés sous l’écran d’eau de la piscine, dans un emballage de transport blindé dit « château » contenant douze assemblages.


Une activité chronométrée

La fermeture du couvercle du château lance le compte à rebours : quinze heures maximum pour vidanger l’eau à l’intérieur avant qu’elle n’entre en ébullition. Durant la phase de vidange et de séchage de la cavité, de l’eau circule dans un organe, appelé « la jupe », afin de refroidir en continu la résine neutrophage située tout autour de l’emballage. Cette résine ne doit pas dépasser les 160°C afin de conserver toutes ses caractéristiques physiques.

Une fois la cavité séchée et la jupe vidangée, un deuxième chronomètre est lancé. Une dizaine d’heures (selon la puissance résiduelle des assemblages) sont allouées pour réaliser le basculement de l’emballage en position horizontale sur la remorque du transporteur, position assurant le refroidissement permanent du château.

Tout au long de ces différentes étapes, de nombreux contrôles radiologiques sont réalisés afin de garantir l’absence de contamination. Préparation, planification, formation et réactivité sont les clés du succès pour réaliser une évacuation en toute sécurité, et en respectant les réglementations environnementales et radiologiques.

Cet emballage d’environ cent tonnes, chargement inclus, est conçu pour permettre l’évacuation de la chaleur résiduelle du combustible, résister aux accidents de transport les plus sévères et surtout assurer une protection  optimale contre les rayonnements. Il est transporté par voie ferrée, puis par la route vers l’usine de retraitement d’Orano de La Hague. La centrale nucléaire de Penly réalise en moyenne cinq à sept évacuations de combustibles par an.