Retour à l'accueil de la centrale

Suite à leur prise de commandement, Pierre Nevers, commandant d’unité du peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) et Quentin Delasaux, commandant d’unité adjoint, reviennent sur leur parcours et le cœur de la mission du PSPG. 

L’interface majeure entre la sûreté et la sécurité
 

Pour Pierre et Quentin, aucun doute, la raison d’être du PSPG est la protection de la centrale nucléaire de Penly. Le lien humain entre la gendarmerie, les militaires du PSPG et EDF sont les fondations même de la mission du PSPG et c’est avec fierté qu’ils exercent cette mission. 
 

Tout comme la filière nucléaire, le PSPG est une unité d’avenir, qui se réinvente constamment, expliquent Pierre et Quentin. Le modèle sécuritaire d’EDF évolue en même temps que les nouvelles menaces et les exigences.

 

Deux parcours riches qui se croisent