Retour à l'accueil de la centrale

Le mois dernier, les gendarmes du PSPG et les salariés du service prévention des risques se sont entrainés à gérer une intrusion d’individus en zone contrôlée.

David Leclerc, chef de la protection de site, s’exprime : « c’est une situation délicate à laquelle nous n’avons jamais été confrontée grâce à tous nos dispositifs et à la mobilisation de l’ensemble des salariés. Pour autant, nous nous devons de nous entrainer et de savoir agir et réagir si cela venait à se produire ».

Rencontre de deux univers

Au-délà de l’exercice, il s’agit de confronter deux domaines très spécifiques : la radioprotection et la gendarmerie, puis de les mettre en situation commune sur le terrain.

Kevin Fosse, manager au service prévention des risques complète : « nous avons des exigences particulières en centrale nucléaire liées à la radioactivité. Si l’objectif de la mission est l’interpellation d’individus, le PSPG doit également prendre en compte les contrôles en sortie de zone contrôlée. C’est lors de cette étape que nous apportons notre expertise et notre connaissance fine des spécificités de la zone contrôlée. »

Finalement, la direction du site et le PSPG ont tous les deux le même objectif : protéger l’environnement et les populations.

Un peloton d’élite

S’inscrivant dans le dispositif intégré de défense mis en œuvre par la gendarmerie nationale, les vingt pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie, créés en 2009, constituent, sur les centrales nucléaires, le premier échelon de réponse de la chaîne du contre-terrorisme nucléaire de l’État.
 
Les PSPG, une réponse spécialisée et dédiée : Spécialement entraînés et équipés, les PSPG interviennent face à la menace de nature terroriste à l’encontre des sites de production sous le contrôle tactique du GIGN, dans le but d’interdire toute action de haute intensité susceptible d’affecter la sûreté des installations nucléaires. Ces unités d'intervention évoluent dans un milieu industriel comportant des risques spécifiques et développent pour cela des capacités spécialisées d'intervention