Retour à l'accueil de la centrale

Mercredi 12 octobre 2022, un exercice de sûreté nucléaire se tiendra à la centrale de Paluel. Son objectif consiste à tester les dispositifs prévus par EDF d’une part et par les pouvoirs publics d’autre part en cas d’accident nucléaire.
Y participeront, entre autres, le Groupe EDF, la Préfecture de la Seine-Maritime, les différents services opérationnels de l’État (SDIS, gendarmerie nationale, directions départementales interministérielles, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)), et des experts comme l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et Météo France.
L’exercice se poursuivra le jeudi 13 octobre avec l’évacuation réelle et volontaire d’un établissement scolaire du 1er degrés situé dans une zone de 5 km autour de la centrale nucléaire.

Une organisation spécifique éprouvée
Pour faire face à des situations incidentelles ou accidentelles pouvant avoir des conséquences potentielles ou réelles sur la sûreté nucléaire, la radioprotection, l’ordre public et la sécurité civile, une organisation de crise est confiée à deux responsables opérationnels : la Préfecture et l’exploitant (centrale nucléaire de Paluel). Validée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et le Haut Fonctionnaire de Défense et de Sécurité, cette organisation a pour objectifs de :
- Alerter et mobiliser les ressources;
- Maîtriser une situation technique et en limiter les conséquences;
- Protéger, porter secours et informer le personnel;
- Informer et communiquer avec les pouvoirs publics et les médias.
La centrale nucléaire de Paluel est responsable de la situation sur le site et peut déclencher un plan de mobilisation interne (PUI) afin de maintenir ou ramener l’installation dans un état sûr. La Préfecture assure l’information des populations et des élus et déclenche s’il y a lieu un plan particulier d’intervention (PPI).

Des équipiers mobilisables toute l’année
A la centrale nucléaire de Paluel, toute l’année, 24h/24 et 7j/7, 85 équipiers d’astreinte sont mobilisables sur déclenchement d’un PUI. Au total, 470 salariés ont une astreinte sur le site. En cas d’alerte, le salarié d’astreinte doit rejoindre son poste de travail dans un délai maximal d’une heure.

De nombreux exercices de simulation
> Des entraînements locaux tous les ans
L’organisation spécifique du PUI est régulièrement testée dans le cadre d’exercices de simulation. Les organisations et les moyens matériels sont testés en vue d’identifier les dysfonctionnements éventuels et de faire progresser l’ensemble du dispositif. La centrale nucléaire de Paluel organise en moyenne 7 exercices par an.
> Des exercices nationaux internes tous les 2 ans
Ces exercices sont réalisés en coordination avec l’organisation nationale de crise d’EDF (ONC)
> Des exercices nationaux externes tous les 4 ans
Ces derniers répondent à une circulaire interministérielle. L’exercice du 12 octobre prochain en fait partie.