Retour à l'accueil de la centrale

Événements significatifs du domaine sûreté concernant la centrale nucléaire de Paluel, déclarés au niveau 0 sur l’échelle INES en avril 2021.

Interruption des opérations de déchargement du combustible suite à la chute d’éléments dans le compartiment cuve de la piscine du réacteur
Le 20 avril 2021, l’unité de production n°1 est à l’arrêt pour visite partielle1.
A 23h10, les équipes de la centrale sont autorisées à procéder au déchargement du combustible présent dans la cuve du réacteur.
A 23h15, lors des premières étapes des opérations de déchargement, la machine servant à manutentionner les éléments combustible entre en contact avec une caméra située au bord de la cuve du réacteur et l’endommage légèrement; des vis de fixation sont cassées. Le déchargement est immédiatement stoppé. La machine ne manutentionnait alors aucun élément combustible.
Entre le 20 et le 23 avril 2021, les éléments tombés dans le compartiment de la cuve sont extraits. Par ailleurs, une plaque de fixation tombe dans le compartiment pendant ces opérations. Elle est immédiatement retirée, ainsi que l’ensemble des autres éléments, à l’exception de trois vis de petite taille situées dans des zones difficilement accessibles.
Le 24 avril 2021, les conclusions des investigations et analyses de risque réalisées dans le cadre de l’événement permettent de reprendre les opérations de déchargement du combustible.
Cet événement a été déclaré au niveau 0 de l’échelle INES le 30 avril 2021.
1 Une «visite partielle» est un arrêt programmé de l’unité de production qui prévoit le rechargement du combustible et des activités de maintenance.

Démarrage intempestif de deux groupes électrogènes de secours dû à une intervention sur une armoire électronique
Le 31 mars 2021, l’unité de production n°1 est en fonctionnement. Une demande de travaux est émise, suite à la détection de plusieurs défauts sur une armoire électronique de contrôle-commande.
Le 6 avril 2021, l’unité de production n°1 est à l’arrêt suite à l’incendie du transformateur principal.
Le 7 avril 2021, pour débuter l’intervention, il est nécessaire de couper partiellement l’alimentation électrique de l’armoire. Cette opération reste conforme aux spécifications techniques d’exploitation et cohérente avec l’analyse de risque associée. L’activité débute et le remplacement des pièces en défaut est réalisé.
À l’issue de l’intervention, le matériel est redémarré et entraîne le démarrage intempestif de deux groupes électrogènes à moteur diesel, dont le rôle est d’assurer l'alimentation électrique de secours de l’unité, bien qu’aucun risque de ce type n’ait été identifié dans l’analyse de risque.
Après analyse des causes de leur démarrage, menée par les intervenants du service automatismes aux côtés des opérateurs en charge de la conduite du réacteur, les diesels sont arrêtés. A posteriori, il est conclu que ces démarrages intempestifs auraient pu être évités par la modification provisoire de liaisons électriques du matériel de contrôle-commande centralisé, le temps de l’intervention prévue.
Bien que sans impact sur la sûreté des installations, cet événement a fait l’objet d’une déclaration le 8 avril 2021.

Indisponibilité partielle du filtre à sable
Le 14 janvier 2021, dans le cadre de la préparation d’une modification technique, consistant à renforcer la tenue sismique du filtre à sable1, un calorifuge2 de 13,5 mètres de tuyauterie situé dans le bâtiment d’entreposage du combustible nucléaire est retiré afin de réaliser des relevés préparatoires.
Le 18 février 2021, le calorifuge de deux autres tronçons de tuyauterie du système de filtration, de respectivement 12,5 mètres et 10 mètres, est retiré sur la toiture de ce même bâtiment pour effectuer de nouveaux relevés.
Des prises de côtes et des relevés de ferraillage dans le béton ont lieu jusqu’à la mi-mars. En vue du début du chantier de modification, le calorifuge n’est pas remis en place, toutefois le chantier ne débute pas à la date prévue suite à des aléas d’approvisionnement de matériel.
Le 2 avril 2021, l’unité de production n°1 est en fonctionnement. La DIPDE3 d’EDF contacte le site de Paluel, suite à l’interpellation de la filière indépendante de sûreté du site de Saint-Alban (Isère), concernant le fonctionnement du filtre à sable en cas de retrait du calorifuge, même partiel.
L’ingénieur sûreté et le chef d’exploitation de l’unité n°1 sont informés de la situation et formulent une demande de réparation sous 30 jours de manière préventive. En parallèle, une demande d’étude de l’impact du retrait du calorifuge sur le fonctionnement du filtre à sable est formulée à la DIPDE. Les calorifuges retirés doivent être remis en place.
Le 9 avril 2021, suite au retour de la DIPDE, l’analyse confirme que le bon fonctionnement du filtre à sable n’est pas garanti dans toutes les conditions de température extérieure en cas de retrait de calorifuge(s). 
En conséquence, le site de Paluel a déclaré, le 12 avril 2021, un événement significatif de sûreté auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire.
1 Amélioration de sûreté dont le rôle est d’assurer la maîtrise des rejets en cas d’accident. Elle constitue une ligne de défense
2 Matériel dont le rôle d’empêcher la déperdition de la chaleur
3 La division de l’ingénierie du parc nucléaire, de la déconstruction et de l'environnement

Dépassement de la limite de température autorisée dans le circuit primaire
Le 7 avril 2021, l’unité de production n°4 est en fonctionnement. Une vanne du circuit vapeur de la salle des machines se ferme de manière intempestive.
En conséquence, la puissance du circuit secondaire diminue et entraîne transitoirement l’augmentation de la température du circuit primaire, à un niveau supérieur à la limite autorisée. Les grappes de commande  permettant la régulation de la température s’insèrent automatiquement dans la cuve du réacteur n°4. La température est régulée en quelques secondes.
La température moyenne du circuit primaire ayant dépassé la limite autorisée de 0,3°C au maximum pendant une durée inférieure à 3 minutes, la direction de la centrale a déclaré, le 12 avril 2021, un événement significatif pour la sûreté.

Incendie d’un transformateur d’évacuation d’énergie entraînant l’arrêt automatique du réacteur n°1 et le repli de l’unité n°3
Le 4 avril, les unités de production n°1 et 3 sont en fonctionnement. Un arrêt automatique du réacteur1 se produit sur l’unité n°1.L’alimentation électrique du transformateur de soutirage (TS)2 bascule automatiquement vers le transformateur auxiliaire (TA). Dans les minutes qui suivent, les opérateurs en salle de commande sont avertis de la présence de fumée au niveau du transformateur principal. Celui-ci sert à élever la tension de sortie de l’alternateur de la salle des machines pour l’envoyer sur le réseau national de transport d’électricité. En parallèle, le disjoncteur du TA de l’unité de production n°3 s’ouvre, entraînant son indisponibilité. Les équipements de production et de sauvegarde de la tranche 3 restent sous tension, le TS de la tranche 3 les alimentant est intact.
À 23h05, le feu est confirmé par le chef des secours et le plan d’urgence interne (PUI) relatif à un incendie hors zone contrôlée est déclenché. Le feu est éteint sous 1h et le PUI clos quelques heures plus tard.
Le 5 avril 2021, suite à la réception de l’analyse de l’événement et aux premières expertises, il est confirmé que le TS de l’unité de production n°1, situé à proximité du transformateur d’évacuation d’énergie, a subi des dégradations lors de l’incendie et nécessite des travaux substantiels préalables à sa remise en service. Le repli de l’unité n°1 est entrepris.
Des dégradations significatives sont également détectées vis-à-vis du TA de l’unité de production n°3, dont une partie des équipements se situent également à proximité du transformateur ayant subi un incendie. Conformément aux procédures, le repli de l’unité de production n°3 est engagé (baisse de la température du circuit primaire). L’unité de production n°1 reste à l’arrêt jusqu’au début de son arrêt de maintenance programmé le 10 avril 2021. L’unité n°3 est maintenue dans état de repli en attendant la remise à disposition de son TA.
Cet événement a été déclaré, le 6 avril 2021.
1 Correspond à la chute des grappes de contrôle qui absorbent les neutrons et interrompent la réaction en chaîne.
Arrêt automatique et instantané du réacteur par fonctionnement des protections assurant sa sécurité.
2 Sa fonction est de soutirer de la puissance à l'alternateur, afin d'alimenter les auxiliaires de la centrale.

Événements significatifs du domaine environnement concernant la centrale nucléaire de Paluel, déclarés au niveau 0 sur l’échelle INES en avril 2021.

Cumul annuel d’émission de gaz frigorigènes supérieur à 100 kg en 2021
La direction de la centrale nucléaire de Paluel a déclaré, le 24 février et le 29 avril 2021, des événements intéressants environnement de niveau 0 à l’ASN. Un cumul de 106 kg d’émissions a été enregistré dans le cadre du bilan annuel d’émissions de fluides frigorigènes.
Ce dépassement sur seuil de 100 kg de ce type de fluide sur l’année pour le site est redevable de la déclaration d’un événement significatif.