Retour à l'accueil de la centrale

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives à l’alimentation de tableaux électriques

Le 10 septembre 2021, un défaut sur la ligne d’évacuation d’énergie entraîne un arrêt automatique du réacteur de l’unité de production n°1, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur. Les équipes de la centrale appliquent les procédures prévues dans cette situation.
Le 11 septembre, les opérations de redémarrage et remontée en puissance du réacteur sont initiées. La stratégie technique retenue prévoit d’alimenter les tableaux électriques de l’unité de production par le transformateur auxiliaire*. Durant son déploiement, la stratégie est réinterrogée et l’analyse conclut à la nécessité d’alimenter les tableaux électriques par le transformateur de soutirage conformément aux prescriptions des spécifications techniques d’exploitation.  Immédiatement, les opérations permettant de basculer les tableaux électriques sur le transformateur de soutirage sont engagées et finalisées le 12 septembre.
Les autres alimentations électriques de secours sont toujours restées disponibles.
Toutefois, en raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, la direction de la centrale de Paluel a déclaré le 21 septembre 2021, auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un événement significatif pour la sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.
 
* Une seconde ligne haute tension, l’alimentation dite « auxiliaire » vise à garantir le fonctionnement des matériels de sûreté lorsque la ligne principale d’évacuation d’énergie est indisponible.
 

Non-respect de la conduite à tenir lié à un cumul de deux évènements dont un détecté a posteriori

Le 10 septembre 2021 à 00h17, un défaut sur la ligne d’évacuation d’énergie entraîne un arrêt automatique du réacteur de l’unité de production n°1, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur. Les équipes de la centrale appliquent les procédures prévues dans cette situation.
A 17h30, afin de réaliser l’une des actions demandées, une vanne du circuit intermédiaire de réfrigération intermédiaire est débrayée mais ne peut pas être manœuvrée et reste fermée. Les autres actions sont poursuivies par les équipes.
A 19h50, alors que l’ensemble des actions identifiées dans les procédures sont terminées, l’indisponibilité de la voie B du circuit assurant l’évacuation de la puissance résiduelle du réacteur*, relative à l’impossibilité d’ouvrir la vanne concernée, est notifiée comme évènement.
Le 13 septembre, au cours des opérations de remontée en puissance du réacteur, un diagnostic est réalisé sur la cette vanne. L’analyse montre que le débrayage manuel réalisé ne permet pas de maintenir suffisamment en fermeture la vanne, remettant en question sa bonne étanchéité, requise dans cet état d’exploitation. Des opérations sont alors immédiatement réalisées et la vanne est requalifiée.
Le cumul de ces deux évènements aurait dû conduire les équipes à effectuer le repli de l’unité de production. Cet évènement constitue un non-respect des règles générales d’exploitation (règle des cumuls identifiée dans les spécifications techniques d’exploitation). La direction de la centrale de Paluel a déclaré le 21 septembre 2021, auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un événement significatif pour la sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.
 
* Ce circuit assure l’évacuation de la puissance résiduelle dégagée par le combustible, quand il est encore dans la cuve, pendant les périodes d’arrêt des unités de production. Il est conçu en en redondance (deux voies séparées, A et B). Lorsqu’un circuit est indisponible, un autre permet d’assurer des fonctions similaires.