Retour à l'accueil de la centrale

Après la réussite de l’inspection de la cuve du réacteur et de l’épreuve hydraulique du circuit primaire principal, la dynamique se poursuit sur la visite décennale des 40 ans de l’unité de production n°3 avec la validation, au mois de septembre, de son troisième et dernier réexamen réglementaire : l’épreuve enceinte.

Epreuve enceinte, quèsaco ?

Le bâtiment réacteur, qui comprend les grands composants du circuit primaire, est un bâtiment cylindrique de 35 mètres de diamètre et de 60 mètres de hauteur. Ce bâtiment est composé d’une paroi épaisse, l’enceinte de confinement, qui est une structure en béton armé, doublée d’une peau d’étanchéité en acier. Cette enceinte a un rôle essentiel pour la sûreté, la radioprotection et la protection de l’environnement. ​​​​​​​​​​​​​​

L’épreuve complète de l’enceinte du bâtiment réacteur consiste à tester l'étanchéité et la résistance de celle-ci par sa mise sous pression interne portée à 5 fois la pression atmosphérique (soit + 4 bars de compression) pendant un temps donné, afin de réaliser les mesures nécessaires. L’enceinte du réacteur est donc « gonflée » grâce à un équipement exceptionnel de 12 compresseurs qui injectent un flux d’air sec dans le bâtiment réacteur.

En quelques chiffres :

  • 12 compresseurs
  • 260 000 m3 d’air injectés
  • 7 mois de préparation
  • 3 jours d’épreuve

Retour sur l’épreuve de l’unité de production n°3

L’épreuve de l’enceinte du réacteur n°3 a été validée avec succès. En effet, l’ensemble des mesures réalisées lors de l’épreuve ont été déclarées conformes. Félicitations aux équipes EDF et partenaires industriels qui se sont fortement mobilisées pour mener à bien cette étape importante de la visite décennale. C'est une belle réussite collective., explique Lucie, pilote de l’épreuve enceinte.

Diapositive 1 sur 0

1/0

Le saviez-vous ?

L’unité de production n°3 de la centrale de Gravelines a débuté sa 4e visite décennale (VD4) le 19 mars 2022. C’est la deuxième VD4 réalisée sur notre site, après l’unité de production n°1. Cet arrêt de grande ampleur permettra à l’unité n°3 d’atteindre les standards de sûreté internationaux les plus exigeants et constitue un jalon déterminant pour obtenir l’accord de l’Autorité de sûreté pour poursuivre l’exploitation du réacteur au-delà de quarante ans pour 10 années supplémentaires.

 

Retrouvez les précédents articles sur la visite décennale de l'unité de production n°3 :

- L’épreuve hydraulique du circuit primaire principal

- Zoom sur la maintenance du groupe turbo-alternateur

- Mise à l'arrêt de l'unité de production n°3 pour sa 4e visite décennale