Retour à l'accueil de la centrale

Dans le cadre de sa quatrième visite décennale, l’unité de production n°1 a été mise à rudes épreuves ces trois derniers mois avec le passage des trois examens règlementaires : l’épreuve du circuit primaire, l’examen approfondi de la cuve du réacteur et celui de l’enceinte de confinement. Retour sur le déroulement de ces trois figures incontournables, qui ne se produisent que tous les 10 ans.

L'équipe d'inspection du circuit primaire

 
La première épreuve s’est tenue le 8 décembre 2021 avec la mise sous pression progressive, par étapes, du circuit primaire principal. Ce dernier a été soumis à 1,2 fois sa pression de fonctionnement. Une visite commune d’une trentaine d’intervenants, avec l’Autorité de sûreté nucléaire, a été effectuée au palier 206 bars durant 3 heures dans le bâtiment réacteur. Une inspection visuelle complète de l’ensemble des tuyauteries et soudures a été réalisée pour vérifier l’absence de fuite externe et de déformation de tuyauteries. L’objectif était de contrôler la résistance mécanique ainsi que l’absence de fuite externe au niveau du circuit.
 
La seconde épreuve s’est déroulée durant la période des fêtes. Il s’agit de l’examen approfondi de la cuve du réacteur. Un robot appelé Machine d’Inspection en Service (MIS) a été plongé dans la cuve du réacteur, sous eau : il a scruté durant 270 heures le moindre millimètre de ses parois en acier. Cette machine aux multiples technologies embarquées, qui mesure environ 12 m de haut pour un poids affleurant les 12 tonnes, permet de réaliser des contrôles radio, ultrasonores et télévisuels sur les différents éléments constitutifs du corps de la cuve. L’ob­jectif était de contrôler l’état du revêtement interne et de l’ensemble des soudures de la cuve. La machine est pilotée à distance depuis un local installé à l’extérieur du bâtiment réacteur par une équipe dédiée d’opérateurs spécialisés dans les différents domaines d’expertises.
Une surveillance technique était assurée par la Direction Industrielle d’EDF et a permis de s’assurer de la qualité des contrôles réalisés. Au terme de 10 jours de contrôles intensifs, les résultats et le bilan complet des contrôles ont été transmis à l’Autorité de sûreté nucléaire en fin d’inspection.
 
Enfin la dernière épreuve s’est déroulée du 22 au 25 janvier 2022 et a concerné la résistance de l’enceinte de confinement du bâtiment réacteur. Cette dernière a été soumise à une pression de 4 bars relatifs (soit 5 fois la pression atmosphérique). Durant le palier d’épreuve, une équipe spécialisée d’EDF, la Direction Générale Technique, a suivi la résistance mécanique de l’ouvrage en béton et de sa peau interne en acier, et mesuré le taux de fuite d’air. Pour réussir à élever la pression à 4 bars relatifs dans le bâtiment réacteur, une station de compression, composée d’une dizaine de compresseurs a spécialement été acheminée sur place.

 
Les compresseurs mis en place pour la réalisation de l'épreuve enceinte
Ces épreuves, réglementaires et obligatoires, sont aussi sollicitantes pour le matériel concerné qu’éprouvante physiquement pour les personnes qui les ont suivies, notamment lors de l’inspection complète du circuit primaire. Il était donc indispensable de bien les préparer pour les réussir du premier coup. Par exemple pour l’épreuve hydraulique du circuit primaire, 140 robinets ont fait l’objet de contrôle acoustique, une centaine de robinets a fait l’objet d’une visite interne ou d’un remplacement, 10 000 heures ont été consacrées à la réalisation de l’ensemble des contrôles non destructifs avant l’épreuve.
 
Les équipes du site, en collaboration avec les experts des directions techniques d’EDF experts logistiques du Parc ont travaillé de concert et depuis plusieurs mois, pour être prêt. L’ensemble des résultats a été communiqué à l’Autorité de sûreté nucléaire, et lui permettra de se positionner sur le redémarrage du réacteur n°1 suite à sa visite décennale.