Retour à l'accueil de la centrale

Le 11 août 2021, l’unité de production n°4 est à l’arrêt programmé pour renouvellement du combustible, en phase de redémarrage. Un aléa technique est détecté au cours des différents essais effectués lors de la montée en puissance du réacteur. Pour pouvoir intervenir sur le matériel en toute sécurité, il est nécessaire de refroidir la température et de baisser la pression dans le circuit primaire. 
 
Le mode opératoire demande à l’opérateur en salle de commande de confirmer l’ouverture des trois vannes* transportant la vapeur produite par les générateurs de vapeur (en partie non nucléaire de l’installation) et qui permettent d’évacuer la puissance résiduelle à l’atmosphère.
 
A 23h26, l’opérateur en salle de commande donne par erreur l’ordre de fermeture des vannes au lieu de les confirmer ouvertes. Les trois vannes se ferment.
 
Le 12 août 2021 à 14h30, lors des dernières vérifications préalables au passage du réacteur vers un domaine d’exploitation permettant l’intervention, les contrôles identifient le défaut de configuration des trois vannes. Le chef d’exploitation est immédiatement informé et à 14h48 les vannes sont ré-ouvertes, conformément à nos procédures d’exploitation.
 
Néanmoins, ces trois vannes ont été indisponibles depuis le moment de leur ordre de fermeture, dépassant le délai de 8 heures imposé par nos règles d’exploitation pour la gestion de cette indisponibilité.
 
Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations. En raison du non-respect d’un délai imposé par nos procédures d’exploitation, il a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire  le 17 août 2021 au niveau 1 de l’échelle INES, graduée de 1 à 7.
 
*Pour évacuer la puissance résiduelle du circuit primaire lors d’un arrêt du réacteur, les trois générateurs de vapeur sont équipés de vannes, permettant de détourner la vapeur de la turbine et de l’évacuer vers l’atmosphère au moyen de soupapes. Ce sont les panaches de vapeur que l’on peut apercevoir au-dessus de la centrale. Dans cette configuration de l’installation, c’est un autre circuit qui refroidit le réacteur : le système de refroidissement du réacteur à l’arrêt, celui-ci a toujours été disponible et en service.