Retour à l'accueil de la centrale

Le 6 septembre 2021, l’unité de production n°2 est en phase de mise à l’arrêt pour permettre aux équipes de la centrale de réaliser une opération de maintenance dans le bâtiment réacteur.
 
La mise à l’arrêt du réacteur passe par une succession d’états, appelés domaines d’exploitation, correspondant à des limites de pression et de températures. Le passage d’un domaine d’exploitation à un autre constitue un transitoire encadré par des procédures de conduite de l’installation.
 
Lors d’un transitoire, l’opérateur en salle de commande constate une baisse continue de la pression de 0.1 bar par minute dans le circuit primaire. Des contrôles sont réalisés sur l’ensemble des installations concernées et ne révèlent aucune anomalie matérielle.
 
La pression du circuit primaire atteint 23,8 bar absolu, en-dessous de la limite basse autorisée (24 bar absolu) par nos règles d’exploitation. La détection de la sortie de domaine est immédiate. L’équipe en salle de commande engage aussitôt les actions permettant de retrouver une pression conforme dans le circuit primaire. Ces actions à dynamique lente ont permis le retour dans la plage de fonctionnement normale de l’installation.
 
Cette sortie du domaine d’exploitation sous la limite basse de pression autorisée durant 39 minutes, n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement. Elle constitue un non-respect des règles d’exploitation déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire le 9 septembre 2021, au niveau 1 de l’échelle INES, graduée de 1 à 7.