Retour à l'accueil de la centrale

Le 14 février 2021, l’unité de production n° 6 est à l’arrêt, suite à un dysfonctionnement sur le transformateur auxiliaire. Le réacteur est « à l’arrêt normal avec refroidissement sur les générateurs de vapeur » (AN/GV).
Durant la mise à l’arrêt du réacteur, un écart de mesure est identifié entre les deux matériels assurant le suivi en continu de la puissance nucléaire du réacteur. Le service automatisme engage alors un diagnostic technique afin d’en identifier l’origine.
Lorsque l’une des deux chaînes de mesure est indisponible, la conduite à tenir, décrite dans les spécifications techniques d’exploitation, impose une réparation du matériel sous trois jours.
La nature de l’intervention et sa localisation (intervention nécessaire dans le bâtiment réacteur au niveau du puits de cuve) n’ont pas permis de respecter le délai imposé par les spécifications techniques d’exploitation. Immédiatement, les équipes de conduite ont procédé à un changement d’état du réacteur n°6, qui a été passé en « arrêt normal sur le circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt » (AN/RRA).
 
Cet évènement n’a pas eu d’impact sur la sûreté des installations ni sur l’environnement. S’agissant d’un non-respect des spécifications techniques d’exploitation, la direction de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré cet événement auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire le 19 février 2021 au niveau 1 sous l’échelle INES qui en compte 7.